23 mai 2012
© Le Tourneur d'Ison / CARE

Dernière mise à  jour : juin 2012

16 millions de personnes se trouvent actuellement en situation d’insécurité alimentaire dans la région du Sahel. Parmi les 3 pays dans lesquels CARE intervient (le Tchad, le Mali et le Niger), 10,6 millions de personnes sont en difficulté.

L’insécurité alimentaire et la malnutrition affectent de manière chronique une part importante des populations du Sahel. Plusieurs événements sont venus en 2011 aggraver cette vulnérabilité. Les pluies arrivées tardivement ont été mal réparties, ce qui s’est traduit pas des récoltes globalement moyennes, avec de très forts déficits dans certaines régions. Les prix élevés et la perte de fonds de certains migrants sont venus aggraver la situation des familles les plus pauvres, dont la résilience ne cesse de se réduire.

Réponse globale de CARE contre la crise alimentaire au Sahel :

CARE a initié sa stratégie d’urgence en décembre 2011 qui vise à fournir une assistance alimentaire aux victimes de la crise, former du personnel de santé à identifier et traiter la malnutrition, améliorer l’accès à l’eau et l’assainissement et promouvoir l’hygiène. Cette réponse à l’urgence a été estimée à 26 millions d’euros pour venir en aide à 1 million de personnes.

Soutenez la réponse d'urgence de CARE au Sahel

Les détails de l’intervention de CARE au Sahel en mai 2012

NIGER

# de personnes affectées par la crise : 4,5 M
# de personnes qui ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence : 1,3 M
# de déplacés : 36 500

Stratégie d’urgence de CARE : Contribuer à réduire la vulnérabilité des populations en assurant une réponse efficace et efficiente à l’insécurité alimentaire.

La période de soudure a débuté en avril et déjà des milliers de familles déclarent ne plus posséder de stocks de nourriture pour pouvoir se nourrir jusqu’à la prochaine récolte. Le nombre de points d’eau est aussi insuffisant. En plus de la crise alimentaire, le Niger fait face à des mouvements de population de réfugiés et de retournés qui fuient le conflit du nord-Mali. La situation s’aggrave dans les zones pastorales dans les régions du sud-est et de l’ouest du Niger pour les familles possédants des petits troupeaux de bétail à cause d’une insuffisance de l’eau et du peu de pâturages disponibles.
CARE Niger mène un programme “argent contre travail” dans les régions de Tahoua, de Maradi et de Zinder. CARE a également mis en place des distributions de nourriture, de semences et de fourrage. CARE a également un projet en cours d’aide d'urgence aux populations réfugiées et hôtes de Bani-Bangou et distribue des vivres, des kits d’hygiène, des habits, des couvertures et des ustensiles de cuisine. CARE mène en parallèle des activités de protection et de gestion de l'eau.

TCHAD

# de personnes affectées par la crise : 3,6 M
# de personnes qui ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence : 1,2 M

Stratégie d’urgence de CARE : Répondre à l’insécurité alimentaire dans les départements de Biltrine et Kobé en ciblant les enfants de moins de 2 ans, les mères allaitantes et les familles avec de petits troupeaux de bétail.

Les interventions de CARE au Tchad sont basées sur une réponse d’urgence d’accès à la nourriture et de protection du bétail dans les départements de Biltrine et Kobé. Les actions de CARE veulent limiter les impacts de la sécheresse et de la saison de soudure qui a déjà débuté.

En plus des besoins alimentaires, les besoins en eau et en assainissement restent largement insatisfaits au Tchad et particulièrement à l’est, où on constate un manque d’acteurs humanitaires.
CARE met en place les programmes suivants de sécurité alimentaire :
- la distribution ciblée de nourriture et des couvertures aux enfants de moins de 2 ans et aux femmes qui allaitent
- la réparation de 20 pompes à eau et la distribution de 2 000 jerrycans à 125 familles.

MALI

# de personnes affectées par la crise : 3,6 M
# de personnes qui ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence 1,84 M

Stratégie d’urgence de CARE : Fournir une réponse opportune et basée sur les besoins de 30 000 familles extrêmement vulnérables, touchées par la sécheresse et la hausse des prix des denrées alimentaires dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao.

Les bureaux de Gao et Tombouctou restent fermés et les activités suspendues jusqu’à nouvel ordre en raison de la situation sécuritaire instable. Le bureau de Mopti a ré-ouvert avec un petit nombre de personnel clé. CARE se prépare à répondre aux besoins des personnes déplacées et aux victimes de la crise alimentaire dans cette zone. Les activités y recommencent doucement notamment par l’organisation de distributions de nourriture et de distribution de kits d’hygiène et de biens de première nécessité.