04 juin 2012
© Rodrigo Ordonez / CARE

Les agriculteurs du village de Dan Maza Idi, au Niger, ont un dicton: « Tout le monde dépend de la Terre pour survivre ». Malheureusement, les changements climatiques rendent plus difficile la survie à Dan Maza Idi et dans d'autres villages similaires à travers le Niger. Des années de pluies irrégulières et des périodes de sécheresse plus longues que d'ordinaire compliquent de plus en plus la culture du mil, aliment de base du régime alimentaire local.

Dan Bouga, un agriculteur de 55 ans travaille dur pour nourrir ses 6 enfants. Mais même le travail acharné ne peut produire de la pluie. Les graines de mil traditionnelles utilisées dans la région prennent 3 mois pour pousser. Avec les dernières saisons des pluies qui durent moins de 2 mois, les récoltes de Dan ont chuté.

CARE a commencé à travailler avec Dan et d'autres agriculteurs du village pour les aider à trouver des moyens durables d'améliorer la production de mil. Avec l'aide de CARE, ils utilisent de nouvelles graines de mil qui produisent des cultures en seulement 2 mois et peuvent être replantées l'année suivante. En parallèle de la distribution de ces nouvelles semences*, les agriculteurs ont reçu une formation sur la façon de réussir à les cultiver.

Cette année, la saison des pluies est arrivée avec du retard et a duré à peine 2 mois. Mais parce qu'il s'agissait d'une nouvelle variété de mil qui pousse plus vite, ses champs se sont remplis d'épis forts et sains. Malgré la saison des pluies raccourcie, Dan a pu faire pousser assez de mil pour nourrir sa famille et pouvoir en stocker pour le vendre.

« Cet excédent va me permettre d'avoir de l'argent pour m'occuper de ma famille », dit-il. « Je peux payer les soins de santé et acheter des vêtements pour mes enfants. »

Grâce à ces initiatives, CARE atténue les effets des sécheresses répétées et augmente la résilience des communautés vulnérables.
Il reste cependant beaucoup à faire, la sévérité de la sécheresse de cette année a plongé la région du Sahel dans une situation d'urgence alimentaire critique. Plus de 15 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaire d'urgence. Il faut continuer les efforts et soutenir les projets de ce type.

Vous aussi, soutenez la réponse d'urgence de CARE au Sahel :

 

 > En savoir plus sur l'urgence au Sahel

A propos des semences améliorées* 

CARE met en avant les semences « natives » de qualité, disponibles sur les marchés locaux. Dans certains cas, CARE a également recours à des semences améliorées par sélection naturelle (et non modifiées) afin de s’adapter à des conditions climatiques particulières (cyclones ou sécheresses à répétition). Dans la majorité de nos projets alimentaires, nous faisons la promotion de l’usage d’agriculture durable et locale, ce qui est en totale contradiction avec l’utilisation de semences OGM. CARE est opposée à l’utilisation des semences OGM.