20 juillet 2012

Un an après la sécheresse de 2011, la Corne de l'Afrique est toujours en danger.

© 2011 Evelyn Hockstein / CARE

Environ 9 millions de personnes ont toujours besoin d'une aide humanitaire

Il y a un an, en juillet 2011, débutait dans la Corne de l’Afrique une sécheresse dévastatrice et une crise alimentaire qui ont affecté depuis près de 12 millions de personnes. Les pays les plus touchés sont la Somalie, le Kenya, l’Éthiopie et Djibouti. Beaucoup de personnes ont été prises en charge mais dans certaines régions d’Éthiopie et en Somalie du Sud, des enfants de moins de 5 ans continuent à montrer des signes de malnutrition aigüe.

En 2012, les familles se battent toujours pour se nourrir et diversifier leurs moyens de subsistance*.

La sécheresse et la crise alimentaire de 2011 ont laissé beaucoup de communautés sans réserves alimentaires nécessaires pour survivre à des chocs ultérieurs. De surcroît, les faibles niveaux de pluie de mars à mai 2012 ont accentué l’augmentation des prix de la nourriture et une insécurité alimentaire persistante.

En 2011, le réseau CARE International a collecté 13 millions d’euros pour ses missions dans la Corne de l’Afrique et a ainsi pu venir en aide à 2,77 millions de bénéficiaires. Les besoins financiers pour les 5 prochaines années sont estimés à 261 millions d’euros.

Interventions de CARE :

 2,77 millions de bénéficiaires de CARE au Kenya, en Ethiopie, en Somalie et à Djibouti.

Amélioration de l’accès à l’eau et l’assainissement :
Approvisionnement en eau par camion, construction et réhabilitation de latrines, de forages, de points d’eau pour le bétail et de réservoirs de stockage d’eau, promotion des bonnes pratiques d’hygiène, distributions de tablettes de purification d’eau…

*Activités de subsistance :
- Diversification des cultures : distribution de grains et d’intrants agricoles comme de l’engrais ;

- Approvisionnement en petits animaux de ferme comme des chèvres, des moutons et des poules ;

- Mise à disposition de services vétérinaires pour les communautés pastorales,

- Déstockage par abattage (abattage des animaux malades avec une contrepartie financière qui leur permet d’acheter à manger pour les bêtes qu’ils leur restent) ;

- Distribution mensuelle de nourriture et de tickets alimentaires ;

- Offre de travail rémunéré en espèces pour aider les familles à acheter de la nourriture et à protéger leurs biens ;

- Transferts d’argent sans conditions.