24 août 2012

Interview de Camille Saulnier sur l’intervention de CARE à Djibouti.

/CARE

Camille recueille l’histoire d’Habasa.
Découvrez-la : Premiers pas d’un enfant somalien en terres djiboutiennes.

Camille Saulnier du pôle Urgences de CARE France revient d’une mission à Djibouti et nous parle de la situation dans le pays, des actions de CARE et en quoi a consisté sa mission. 

Camille, que fais-tu chez CARE ?
Je travaille au pôle Urgences de CARE France. Mon rôle est d’appuyer le responsable du pôle dans le suivi des projets, la recherche de financements et le renforcement de l’opérationnalité de CARE France dans les urgences. Je suis également en charge de la communication interne pour informer l’équipe de CARE France sur l’avancée de nos projets.

Quelles sont les missions du pôle Urgences de CARE ?
CARE intervient aussi bien suite à des catastrophes naturelles qu’à des situations de conflits armés. Les premières actions menées par CARE dans ces situations consistent à couvrir les besoins essentiels des populations les plus vulnérables : santé, nourriture, eau et hygiène, abris. Actuellement, nous menons des projets d’urgences de reconstruction suite à des cyclones à Madagascar et en Amérique Centrale et des projets de sécurité alimentaire au Sahel et dans la Corne de l’Afrique notamment en Ethiopie. Nous intervenons également dans la cadre de la crise politique au Mali et assistons les personnes qui se sont déplacées suite au conflit.

Quelle est la situation actuelle à Djibouti ?
Il y a un an, en juillet 2011, débutait dans la Corne de l’Afrique une sécheresse dévastatrice et une crise alimentaire qui ont affecté depuis près de 12 millions de personnes. Suite à 6 années consécutives de faibles précipitations (moins de 75% de la moyenne), 206 000 Djiboutiens sont aujourd’hui victimes d’insécurité alimentaire. De plus, Djibouti subit les contrecoups des conflits armés en Somalie, en Ethiopie et en Erythrée avec l’arrivée de réfugiés depuis les années 90. Aujourd’hui, le pays compte plus de 19 000 réfugiés majoritairement somaliens dont 70% sont des femmes et des enfants. Cette population est une pression supplémentaire pour les ressources déjà limitées de la population locale djiboutienne.

Quelles sont les actions de CARE à Djibouti ?
CARE apporte une aide aux populations dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la santé et de l’eau et l’assainissement, notamment dans le district d’Ali Sabieh qui est la zone la plus affectée par les faibles précipitations. CARE s’occupe également de la gestion des secteurs santé, assainissement et hygiène dans les camps de réfugiés d’Ali Addeh et de Holl Holl dans le sud du pays.

Quels sont les besoins des réfugiés de ces camps ?
La plupart des réfugiés atteignent la frontière djiboutienne épuisés, après des semaines de voyages, fuyant leurs pays. Ces personnes ont laissé tous leurs biens derrière eux et souffrent souvent de déshydratation et de malnutrition. Une fois enregistrées par l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés, CARE les prend en charge. Chaque réfugié rencontre un médecin de CARE pour évaluer sa condition physique. Si leur état le permet, ils sont emmenés vers un des camps de réfugiés dans le sud du pays. A leur arrivée, CARE leur donne un jerrycan, des savons et de la nourriture.
De manière générale, CARE est responsable des secteurs de la santé, de l’assainissement et de l’hygiène dans le camp. Nos principales actions sont d’assurer le bon fonctionnement du centre de santé, l’organisation de séances de sensibilisation à l’hygiène, à la santé et à la nutrition. Nous organisons également la gestion des déchets solides dans le camp pour éviter au maximum le déclenchement d’épidémies.

En quoi a consisté ta mission ?
Ma mission a principalement consisté à apporter un appui administratif au directeur du bureau de CARE à Djibouti sur l'analyse de la situation et la rédaction de documents préparatoires pour des réunions. Je suis allée voir les activités de nos différents projets notamment dans le camp de Holl Holl où j’ai pu constater l’importance de nos actions pour ces réfugiés extrêmement vulnérables.

Pour en savoir plus sur le projet de CARE d’Aide aux réfugiés dans les camps à Djibouti.

Découvrez-le témoignage d’Habasa, réfugiée dans le camp de Holl Holl : Premiers pas d’un enfant somalien en terres djiboutiennes.

> Téléchargez le point sur les activités de CARE à Djibouti. 

Contacts :

Charlyne Liquito - Chargée de communication
liquito@carefrance.org- 01 53 19 87 61
Coline Clément – Assistante communication 
clement@carefrance.org – 01 53 19 89 92