27 août 2012

CARE en alerte après le passage de la tempête Isaac.

© 2010 Natasha Fillion / CARE

La tempête Isaac s’est abattue le samedi 25 août en Haïti, puis sur Cuba et se dirige aujourd’hui vers les Etats-Unis. D’après les premiers chiffres, la tempête a fait au moins 7 morts en Haïti et a touché durement les centaines de milliers de sinistrés du séisme de 2010 survivant, depuis 2 ans et demi, dans des camps de déplacés. CARE reste depuis à leurs côtés et les aide à retrouver un foyer. Voir le projet Retrofit.

Les équipes de CARE mènent actuellement des évaluations pour connaître la portée des dommages causées par la tempête sur les systèmes d’eau et d’assainissement, de santé, d’éducation et sur les habitations (zones de Carrefour, Léogâne et de la Grande Anse).

Les premiers résultats font état de lourds dégâts sur les habitations ainsi que des inondations dans les camps. Les abris d’urgences, dans les camps de Carrefour, ont été endommagés par la pluie. L’eau stagne autour des camps et dans certaines zones les latrines sont hors d’usage. A Léogâne, 2 rivières ont débordé. Les évaluations terrains vont se poursuivre dans les jours à venir. La réponse à l’urgence de CARE aura pour principale mission de couvrir les besoins en eau et assainissement et en habitat à Carrefour et Léogâne, zones dans lesquelles CARE est déjà présente.

En attendant le résultat des évaluations, CARE a déjà mis en place des activité de distribution : un millier de bâches donné par CORDAID aux familles de Carrefour ainsi que des tablettes de purification, des savons, des pelles, des brouettes, des piques, et des produits de nettoyage.

La tempête Isaac a aussi touché le sud-est de Cuba. L'impact d'Isaac n'a pas été aussi important que prévu. Il y aurait quelques dommages à Guantanamo. Le Comité de Défense civile semble avoir la situation sous contrôle. Pour le moment, le gouvernement cubain n’a pas demandé de soutien de la part de la communauté internationale. Si la situation changeait, CARE se tiendrait prête à intervenir.

Aidez-nous à répondre à la situation en Haïti :