23 octobre 2012
2012 - Thomas Schwarz/CARE
Actualisation du 23 octobre 2012 :

D’après les dernières estimations, 105 000 réfugiés syriens ont besoin d’une aide humanitaire en Jordanie.

Le nombre officiel de réfugiés dans le camp de Zaatari est descendu à       37 000 mais ce sont chaque jour 350 à 450 réfugiés syriens qui traversent la frontière et arrivent au camp.

CARE concentre sa réponse dans les zones urbaines où vivent la majorité des réfugiés et apporte de l’aide d’urgence aux populations les plus vulnérables, notamment les femmes enceintes et allaitantes, les familles nombreuses et les nouveaux arrivants.

Depuis 2011, la Syrie est en proie à une terrible guerre civile qui a déjà fait des dizaines de milliers de victimes. A cause de la violence des combats, des milliers de personnes fuient la Syrie vers les pays voisins : la Jordanie, le Liban, l’Irak et la Turquie.

CARE, présente en Jordanie depuis 1948, s’est rapidement mobilisée pour venir en aide aux syriens qui sont venus se réfugier en Jordanie ; d’après le gouvernement jordanien, ils seraient plus de 200 000 et leur nombre continue d’augmenter de façon importante.

« Désormais, 400 syriens fuyant les combats, traversent la frontière jordanienne chaque jour. » affirme Kevin Fitzcharles, Directeur de CARE Jordanie.
Les femmes et les enfants représentent 75% de ces réfugiés. La plupart de ces enfants ont perdu leurs parents dans les combats.

Dans le camp de réfugiés de Zaatari, à 20 kilomètres de la frontière syrienne et situé au Nord-Est d'Amman en Jordanie, ils sont plus de 53 000 personnes (1) (et 45 000 en cours d’enregistrement) à vivre dans des conditions extrêmement difficiles.

CARE Jordanie distribue des biens de première nécessité (kits d’hygiène, couvertures, vêtements..), apporte une aide psychologique et un soutien financier aux réfugiés.

« Leurs besoins sont importants, particulièrement ceux des femmes avec enfants. Il faut immédiatement leur venir en aide. Ils manquent de nourriture et d’accès aux soins ! » précise Kevin Fitzcharles.

Face à l'augmentation du nombre de réfugiés, CARE doit intensifier son aide. Pour ce faire, nous avons besoin de ressources supplémentaires.



1 Source : l'Agence des Nations-Unies pour les réfugiés à la date du 26 septembre.