20 novembre 2012

Les bureaux de CARE International endommagés par des tirs aériens à Gaza.

CARE

Les locaux de CARE à Gaza ont été sérieusement touchés par des tirs aériens israéliens sur la ville tôt dans la matinée du 19 novembre. Les bureaux, endommagés par l’explosion qui a suivi des tirs visant un commissariat proche, étaient vides au moment de l’attaque et aucun personnel de CARE n’a été blessé.

Ces locaux abritaient également le bureau de sécurité GANSO (Gaza NGO Safety Office) qui, depuis 2008, fournit aux ONG des analyses régulières sur la sécurité. Ces informations contribuent à renforcer les capacités des ONG en matière d’évaluation et de gestion des risques dans cette région très instable. Cela leur permet de mener à bien leurs actions même sous des conditions de sécurité précaires comme c’est le cas actuellement.

Les locaux de CARE sont parmi les nombreuses structures civiles qui ont été endommagées ou détruites depuis les derniers éclatements de violence dans la région de Gaza. L’incident met également en évidence la vulnérabilité de la population de Gaza, qui est une des zones urbaines les plus peuplées au monde. Les équipes du GANSO, structure créée par CARE, vont continuer leur travail afin d’aider tous les travailleurs humanitaires présents à Gaza.

CARE International appelle une nouvelle fois toutes les parties impliquées dans le conflit à observer un cessez-le-feu ainsi qu’à respecter leurs obligations dans le cadre du droit humanitaire international.

CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa, chargée des relations medias CARE France, 01 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org 

A propos de CARE International West Bank and Gaza

CARE International est une organisation humanitaire à but non lucratif qui vise au respect des droits des personnes et à la réduction de la pauvreté. CARE International est présente en Israel et sur les territoires palestiniens occupés depuis 1948. CARE vient actuellement en aide à 80 000 habitants vulnérables de la Bande de Gaza, dont la sécurité et les moyens de subsistance ont été altérés par un blocus naval et terrestre de cinq ans, en les aidant à subvenir à leurs besoins alimentaires. Les femmes et les petites filles qui sont les premières à subir les conséquences des conflits et de la pauvreté représentent la majorité des bénéficiaires de CARE.