03 décembre 2012

Doha : une lettre ouverte des ONG sur les dommages du changement climatique.

Copyright : Alexandre Viald

Doha, 3 décembre 2012. CARE et 40 associations dénoncent les dommages provoqués par le changement climatique dans les pays du Sud et appellent les gouvernements à réagir.

La question de l’engagement international pour lutter contre le changement climatique se pose depuis quelques années. Aujourd’hui, elle devient urgente. Un mois avant l’expiration du protocole de Kyoto dont les engagements contraignants pour les pays industrialisés n'ont jamais été entièrement appliqués, les gouvernements se réunissent à Doha (Qatar) pour la 18ème conférence des Nations Unies sur le changement climatique.

C’est dans ce contexte que 40 ONG et réseaux de la société civile du monde entier ont interpellé ce lundi, 3 décembre 2012, les ministres arrivés à Doha. Ces organisations demandent des mesures immédiates pour répondre aux pertes et dommages déjà provoqués par le changement climatique dans les pays du Sud.
« Le changement climatique risque d’être la plus grande injustice sociale de notre temps du fait de l’inaction des pays développés. Aujourd’hui, ce sont les personnes les plus démunies et les plus vulnérables qui doivent faire face aux conséquences du changement climatique », précise le texte de cette lettre ouverte. Les pertes non-économiques telles que la destruction des écosystèmes et la perte de valeurs culturelles et connaissances locales doivent également être prises en compte.

CARE, WWF, Greenpeace, Oxfam appellent les gouvernements à réduire immédiatement et de façon drastique les émissions de gaz à effet de serre. L’enjeu est également de soutenir les politiques d’adaptation dans les pays vulnérables.

Plusieurs actions concrètes sont préconisées :
1. Créer un nouveau mécanisme international sous l’égide de l’ONU chargé des questions des pertes et dommages ;
2. Assurer une coordination mondiale de ces questions via le Comité d’Adaptation ;
3. Continuer le programme de travail récemment lancé sur cette question en se concentrant sur les points suivants :
                 - L’évaluation des pertes et des dommages liés au changement climatique, en prenant notamment en compte les évolutions à long terme comme la montée des océans.
                 - La définition d’approches pour faire face à cette situation.

CONTACT MEDIAS :

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org

-> Pour lire la lettre dans son intégralité

Pour prendre connaissance des autres actions menées par CARE à Doha :
-> Découvrir l’étude Where The Rain Falls sur le changement climatique et les migrations de populations. 
-> Découvrir les impressions de l’équipe CARE présente à Doha.

Pour découvrir les programmes environnementaux menés par CARE France