05 décembre 2012

Doha, 5 décembre 2012. Retour sur les débats sur le changement climatique par l’équipe CARE.

Des négociations politiques complexes.

La conférence internationale sur le changement climatique est entrée à Doha dans une nouvelle phase avec le début des discussions ministérielles. Un mois avant l’expiration du protocole de Kyoto dont les engagements n'ont jamais été entièrement appliqués, les négociations s’annoncent âpres.
Kimberly Bennett, chargée des relations médias pour CARE, a recueilli les impressions des observateurs de cette 18ème conférence des Nations Unies. Ainsi, un jeune économiste du Botswana s’interroge : « Comment peut-on s’attendre à ce que 194 pays trouvent un accord sur la manière de réduire nos émissions de CO2 lorsqu’il est déjà difficile pour deux personnes de se mettre d’accord sur l’endroit où ils vont aller dîner ? ». Ce mot d’esprit peut sembler amusant mais il relève la complexité du processus de négociations.

Le financement et la responsabilité morale : deux sujets épineux.

La question du financement de la lutte contre le changement climatique est problématique. « Si les pays développés se sont engagés à financer le Fonds vert à hauteur de 100 milliards de dollars par an à partir de 2020, rien n'est prévu pour les sept prochaines années », rappelle Aurélie Ceinos, chargée de mission Changement Climatique pour CARE France. Les pays en développement et les ONG réclament 60 milliards de dollars pour la période 2013-2015.

Cette dissension de point de vue entre pays développés et pays en développement est centrale. La question de la responsabilité morale et financière des pays développés est couramment débattue. C’est dans ce contexte que 40 ONG internationales dont CARE ont dénoncé le changement climatique comme l’une des plus grandes injustices sociales de notre temps à l’encontre des pays du Sud. « Nous demandons des mesures immédiates pour répondre aux pertes et dommages déjà provoqués par le changement climatique dans ces pays », commente Aurélie Ceinos.

Un consensus scientifique sur l’urgence du changement climatique.

Si les engagements politiques à venir restent flous, les scientifiques s’accordent sur l’urgence de la situation en matière de climat. Cette urgence a été mise en avant par une nuée de rapports publiés juste avant Doha. Ceux du Programme des Nations Unies pour l'environnement et de la Banque Mondiale mentionnent que les émissions actuelles de CO2 sont déjà supérieures à l'objectif initialement fixé pour 2020 et prévoient une « cascade de changements cataclysmiques » du fait d’un réchauffement de 4°C d’ici 50 ans.

D’autres études se concentrent sur les signes déjà visibles du changement climatique. L’étude de l'Agence Européenne de l'environnement décrit l’accroissement des inégalités socio-économiques en Europe dues au réchauffement climatique alors que le rapport Where the Rain Falls publié par CARE et l’Université des Nations Unies analyse l’impact du changement climatique sur les populations dans les pays du Sud. « Ce sont les personnes les plus démunies qui subissent de plein fouet les conséquences du changement climatique. L’étude CARE a ainsi mis en avant le sort des populations prises au piège de ces changements et qui n’ont aucune option pour s’adapter », précise Kevin Henry, coordinateur CARE de l’étude Where the Rain Falls.

Des actions toujours possibles.

Face à cette situation, CARE rappelle que des actions immédiates sont possibles. CARE mène ainsi de nombreux programmes de protection de l’environnement tels que des campagnes d’éducation, des projets de lutte contre la désertification ou des actions de plaidoyer… « L’objectif de CARE est d’aider les populations les plus pauvres à parvenir à un équilibre économique tout en préservant l’environnement », conclut Philippe Lévêque, directeur général de CARE France.

CONTACT MEDIAS :

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org

Pour prendre connaissance des autres actions menées par CARE à Doha :
- > Découvrir la lettre ouverte rédigée par CARE et 40 ONG internationales sur l’injustice du changement climatique pour les pays du Sud.
-> Découvrir l’étude Where The Rain Falls sur le changement climatique et les migrations de populations.

Pour découvrir les programmes environnementaux menés par CARE France.