21 janvier 2013

Les combats et les violences se sont intensifiés depuis deux semaines au Mali. Les populations sont les premières victimes de ce conflit.

"Ma maison se trouve à une dizaine de mètres du camp militaire de Diabaly. Jeudi dernier, 17 janvier, à 5 heures du matin, il y a eu des échanges de coups de feu entre un groupe armé et l’armée malienne.

On entendait des tirs de partout et il y a eu une victime qui a été tuée par balle. Je me suis refugié en ville chez un ami. Heureusement ma famille était déjà partie pour la ville de Markala, plus au sud.

C’était la panique totale dans Diabaly et la population n’avait qu’un seul recours, se cacher dans les maisons et prier.

Je me suis caché pendant 3 jours dans des conditions très dures. Le deuxième jour, je n’avais plus de nourriture. Le lendemain était encore pire, un cauchemar. Le groupe armé me cherchait pour m’égorger car ils pensent que l’eau ne doit pas être vendue. Et, je travaille pour une entreprise de l’eau.

Je remercie les habitants qui ne m’ont pas dénoncé et m’ont aidé à quitter la ville en me déguisant en femme. Sur mes lèvres, un seul refrain qui venait du fond du cœur : « Allah Akbar, Allah kan kissi. Que Dieu nous protège, Dieu est grand. »

J’ai marché 35 kilomètres avant de trouver un réseau de téléphone. J’ai appelé un ami se trouvant à 60 km pour venir à mon secours avec sa moto.

Je suis arrivé fatigué, tétanisé par les événements. Maintenant je vais mieux mais je voudrais qu’on aide les populations de Diabaly, qu’on leur apporte des vivres. Elles en ont besoin."

CARE au Mali.

CARE a des bureaux à Ségou et Mopti, deux villes qui se situent au cœur du conflit. A cause du conflit, CARE a dû temporairement interrompre une partie de l’aide apportée à des milliers de familles déplacées et hôtes. CARE travaille actuellement avec les autorités, des organisations locales et des agences internationales afin d’organiser une réponse rapide et efficace. CARE Mali se tient prête à distribuer de la nourriture et des biens de première nécessité tels que des couvertures, des seaux, des ustensiles de cuisine et du savon. CARE se concentrera principalement sur les familles dirigées par des femmes. CARE Niger se prépare également à répondre à un nouvel afflux de réfugiés.

> Pour découvrir l'action d'urgence mise en place par CARE. 
> Pour découvrir le communiqué de presse de CARE demandant un accès au nord du Mali pour les organisations humanitaires.


CONTACT MEDIAS 
Laury-Anne Bellessa
        01 53 19 89 92      
bellessa@carefrance.org