04 avril 2013

Laos: les munitions non explosées depuis plus 40 ans affectent aujourd'hui le développement économique du pays.

La Journée internationale de la sensibilisation au problème des mines et de l'assistance à la lutte antimines du 4 avril est l'occasion pour CARE de rappeler que 25% des villages laotiens sont encore vulnérables en raison de la présence d'engins non explosés dans leurs sols.

Les munitions non explosées, un danger au quotidien

CARE / 2013

Le Laos est le pays du monde à avoir reçu le plus de bombes par habitant. Plus de 2 millions de tonnes de munitions ont été larguées lorsque la guerre du Vietnam s'est étendue sur son territoire entre 1964 et 1973. 30 % n'ont toujours pas explosés à ce jour.

Glenn Bond, directeur de CARE Laos, explique : « Ces munitions constituent aujourd'hui encore une menace sérieuse pour les populations locales à la fois vis-à-vis de leur intégrité physique et de leurs capacités à maintenir des sources de revenus stables. Cette situation est un obstacle significatif au développement du pays.

Ces munitions sont la cause de la pauvreté d'une partie de la population. Elles empêchent les gens de cultiver les terres, compromettant ainsi la sécurité alimentaire des communautés vulnérables vivant dans les endroits les plus reculés. »

Nettoyer les terres qui peuvent être exploitées par les populations

La communauté internationale participe au nettoyage des terres mais il est nécessaire de prendre en compte les conditions de vie actuelles et besoins des populations. Afin d'avoir un impact durable, CARE préconise d'impliquer les communautés dans le choix des terres à nettoyer en fonction de leurs potentiels d'exploitation et de leurs capacités à faire vivre les communautés.

« Certaines terres nettoyées ne sont pas utilisées. Il faut soutenir davantage les programmes prenant en compte le long terme et se concentrer sur les terres qui peuvent être exploitées par les populations pour le développement d'activités génératrices de revenus telles que l'élevage, la culture du riz ou la production de café », continue Glenn Bond.

CARE soutient 2 500 familles

Depuis 2007, CARE travaille avec 2 500 familles de 19 villages de la Province Sekong dans le sud du Laos pour améliorer leurs conditions de vie quotidiennes. Plus de 2 500 engins ont été retirés de 97 hectares de terres, ce qui a permis aux populations de diversifier et améliorer leurs sources de revenus.

« Au Laos, la plupart des victimes sont des hommes mais les femmes et les enfants qui s'aventurent en dehors des villages et travaillent dans les champs sont également en danger. Qui plus est, ce sont souvent les femmes qui doivent assumer les membres de leur famille blessés », poursuit Glenn Bond.

Depuis 2007, plus de 5 500 personnes ont participé aux sensibilisations au danger de ces engins non explosés. CARE travaille prioritairement avec les populations les plus vulnérables telles que les fermiers, les femmes et les enfants et les revendeurs de ferraille. CARE aide également les victimes et organise des formations aux soins de première urgence.

CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92