19 mai 2013

Actualisation de la stratégie «Genre et développement» de la France

Au cours des dernières années, la question de la prise en compte du genre et des inégalités hommes/femmes s'est imposée graduellement dans l'agenda des acteurs du développement et de l'humanitaire. Des progrès ont été observés dans l'intégration de ces problématiques dans les stratégies d'intervention et le fonctionnement des ONG.

L'actualisation de la stratégie «Genre et développement» de la France

CARE

Au cours des dernières années, la question de la prise en compte du genre et des inégalités hommes/femmes s'est imposée graduellement dans l'agenda des organisations internationales et des acteurs du développement et de l'humanitaire.
Des progrès ont été observés dans l'intégration de ces problématiques dans les stratégies d'intervention et le fonctionnement des organisations.

Ainsi, en 2007, le Document d'Orientation Stratégique (DOS) « Genre », élaboré par le Ministère des Affaires étrangères, a fixé le cadre de l'action de la France en matière d'égalité femmes-hommes et des droits des femmes dans sa politique de coopération. Le DOS Genre reconnaissait l'importance de la prise en compte transversale du genre tout en menant également des projets spécifiques plus ciblés.

Le processus d'évaluation

En 2012, la mise en œuvre du DOS a fait l'objet d'une évaluation menée conjointement par l'Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes (désormais dénommé « Haut Conseil à l'Egalité ») et la Commission nationale consultative des droits de l'homme.

En janvier 2013, le Ministre délégué chargé du Développement, Mr Pascal Canfin, a lancé le processus d'actualisation de la stratégie française de « genre et développement » qui répondra aux recommandations de l'évaluation et comprendra une consultation des acteurs de la société civile, de la recherche et de la coopération décentralisée.

La contribution de Coordination Sud

Le 30 avril 2013, à l'occasion de la première de deux concertations précédant l'écriture du deuxième DOS «Genre et développement » de la France, Coordination Sud (la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale) a soumis une contribution écrite, par ailleurs présentée en réunion plénière.
La réunion, organisée par le Ministère des Affaires étrangères, rassemblait une quarantaine de représentants des différentes « familles d'acteurs » de la politique de développement française (Agence Française de Développement, collectivités territoriales, société civile, recherche).

Le DOS doit, au final, être validé par le prochain comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID), qui se tiendra au mois de juillet. L'enjeu est clair : ce second DOS se doit d'être plus opérationnel, mieux mis en œuvre, et donc plus performant que son prédécesseur de 2007.

Membre de la Commission Genre de Coordination Sud, CARE France participe à cet important processus de consultation.

En effet, la politique de coopération française devrait contribuer à promouvoir l'autonomisation économique et sociale des femmes. CARE France considère en effet que les femmes jouent un rôle capital dans l'amélioration des conditions de vie des communautés les plus pauvres et du développement de leurs pays en général.

Le suivi du genre au sein de Coordination Sud

Coordination Sud est la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale.

La commission Genre de Coordination SUD élabore des positions pour inciter les politiques de coopération françaises et européennes à intégrer d'avantage les problématiques de genre. Elle formule des propositions pour l'amélioration des pratiques des organisations de solidarité internationale françaises en matière de prise en compte du concept du genre dans ses différentes dimensions (éducation au développement, plaidoyer, projets de développement), ainsi qu'au niveau du fonctionnement associatif des ONG elles-mêmes.

La commission Genre est membre de la Plateforme nationale Genre et développement et de la Task Force Genre de Concord.

Contact

Pour tout commentaire, suggestion ou question sur ce sujet, merci de contacter Fanny Petitbon, Chargée de mission plaidoyer, CARE France.

Pour en savoir plus sur les actions de plaidoyer menées par CARE France.

CARE et les femmes

CARE

Nos programmes contribuent à l'émancipation et l'autonomisation des femmes en les rendant actrices de ce changement.

CARE cherche à rééquilibrer les relations entre les femmes et les hommes. C'est un engagement ferme en faveur du respect des droits des femmes.