28 mai 2013

Nutrition et développement : CARE alimente le débat !

Le constat est saisissant : alors que la planète dispose de ressources suffisantes pour nourrir tous ses habitants, près de 870 millions de personnes - soit 1 personne sur 8 - souffrent aujourd'hui de sous-alimentation chronique[1].

Josh Estey/CARE

La lutte contre la faim à l'agenda du développement international

En réponse à cette situation préoccupante, le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban-Ki moon, a lancé le "Défi Faim Zéro" pour encourager gouvernements, société civile et secteur privé à intensifier les efforts pour lutter contre la faim et garantir une alimentation suffisante et équilibrée pour tous. Dans cette optique, le Royaume-Uni, présidant actuellement le G8, organise le 8 juin 2013 un sommet « Nutrition et Croissance » en amont du sommet des chefs d'Etats prévu à Lough Erne (Irlande du Nord) les 17 et 18 juin prochains.

CARE salue l'inscription de cette problématique sur l'agenda du développement international car l'accès durable de chaque famille à une alimentation suffisante et nutritive, quelles que soient la saison et les périodes de culture, constitue un droit fondamental.

L'approche de CARE

Les projets de CARE de lutte contre la malnutrition comprennent 4 axes essentiels :

  • dépister et prendre en charge médicalement la malnutrition modérée et sévère,
  • éduquer les femmes sur les techniques d'allaitement et de sevrage,
  • éduquer les familles et les communautés sur la manière de préparer des plats nutritifs,
  • influer sur les politiques publiques pour améliorer les programmes du gouvernement en termes de sécurité alimentaire y compris la mise en place de filets de sécurité.

Comme pour l'ensemble de ses actions, CARE privilégie une approche globale qui prend en compte les enjeux de sécurité alimentaire, de protection de l'environnement et d'accès à l'épargne et au crédit. CARE s'assure que les populations ont accès aux ressources financières et aux marchés de sorte qu'elles puissent vendre leurs récoltes excédentaires et gagner un revenu pour subvenir à leurs autres besoins.

Alors que les réflexions ont débuté sur la suite à donner aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) au-delà de 2015, CARE s'est jointe à plus d'une vingtaine d'organisations pour attirer l'attention des décideurs sur l'importance de fixer un objectif d'éradication de la faim et de sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous d'ici 2025. Une meilleure nutrition nécessite une action multisectorielle répondant aux problématiques liées à la santé, l'eau, l'assainissement et l'hygiène, l'agriculture, l'éducation et l'autonomisation des femmes et joue un rôle moteur dans le développement et la croissance économique des pays.

Des solutions concrètes qui ont fait leur preuve

En tant qu'acteur de l'humanitaire et du développement, CARE a certes la responsabilité de mettre en lumière les manquements observés sur le terrain mais aussi d'être une force de propositions. Parmi les solutions concrètes ayant fait leurs preuves auprès des communautés, on note :

Pour une approche coordonnée et multisectorielle

CARE invite le Gouvernement français à promouvoir auprès de l'ensemble des bailleurs y compris de l'AFD, une approche coordonnée et multisectorielle pour lutter efficacement contre la faim. Cette stratégie doit également répondre aux inégalités de genre dans le domaine de l'agriculture en s'assurant que les droits des femmes à accéder aux terres, pâturages et autres ressources (bois de chauffage, eau) sont protégés, et que l'accès des femmes aux marchés ruraux et services financiers est amélioré.

[1] FAO, FIDA et PMA. 2012. L'état de l'insécurité alimentaire dans le monde 2012. La croissance économique est nécessaire mais elle n'est pas suffisante pour accélérer la réduction de la faim et de la malnutrition. Rome. FAO: http://www.fao.org/docrep/017/i3027f/i3027f00.htm

[2] Cette étude présentée lundi 29 avril 2013 à Londres a été réalisée par l'Overseas Development Institute pour le compte de la UK Hunger Alliance dont CARE International fait partie.

CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org

CARE dans les médias

Découvrez sur le site du Huffington Post, deux tribunes rédigées par notre directeur général sur les enjeux de l'aide alimentaire : « La nourriture n'est pas l'unique réponse à la faim » ; « Petite échelle, vrai impact: investir dans l'agriculture familiale pour lutter contre la faim »