09 juin 2013

Réaction de CARE suite aux engagements pris lors du Sommet de la faim.

CARE salue l'engagement des gouvernements qui ont participé au Sommet de la faim, le samedi 8 juin dernier, de réunir un budget de 4,15 milliards de dollars US pour lutter contre la malnutrition.

La lutte contre la faim, une promesse de développement global

« Il faut que les promesses financières annoncées par les gouvernements lors de ce Sommet se concrétisent. Le coût de l'inaction est trop élevé et ce sont les populations les plus vulnérables qui en paient le prix. 870 millions de personnes souffrent aujourd'hui encore de la faim », déclare Philippe Lévêque, directeur de CARE France.

La lutte contre la malnutrition n'est pas qu'une obligation éthique mais une arme efficace contre l'extrême pauvreté : la nutrition contribue considérablement à la croissance économique. Chaque dollar investi génère un rendement de 15 à 138 $.

Les petits producteurs et les femmes au cœur de la lutte contre la faim

2009 / CARE
« Si nous voulons relever le défi « Zéro faim » lancé par le Secrétaire Général des Nations Unies visant à éliminer la faim d'ici 2025, les petits producteurs ont un rôle essentiel à jouer. Dans les pays en voie de développement, ce sont eux qui produisent 80% des ressources alimentaires », explique Philippe Lévêque.

L'expérience de CARE a également démontré que tout remède à la faim et à la malnutrition doit passer par les femmes. Ce sont elles qui constituent la majorité de ces petits producteurs et elles sont plus à même que les hommes d'investir dans la santé de leur famille et l'éducation de leurs enfants.

« Défendre les droits sociaux et économiques des femmes, les soutenir financièrement comptent parmi les actions les plus directes et efficaces pour lutter contre la faim et la pauvreté dans le monde.

Il est inadmissible qu'à l'heure actuelle, les femmes détiennent seulement 1% des terres et n'aient accès qu'à 5% des services gouvernementaux liés à l'agriculture alors que ce sont elles qui produisent la majorité des denrées alimentaires dans les pays en voie de développement. »

La nutrition des enfants, un enjeu de taille

2012 / CARE Mélanie Brooks

CARE salue également l'objectif des gouvernements d'améliorer la nutrition de 500 millions de femmes enceintes et de jeunes enfants d'ici 2020.

Alors que chaque année 7 millions d'enfants de moins de cinq ans meurent des effets de la malnutrition, nous savons aujourd'hui que les 1000 premiers jours de vie sont primordiaux pour contribuer au bon développement de ces enfants.
Les programmes menés sur le terrain ont en effet démontré qu'il est essentiel d'apporter des nutriments aux femmes enceintes et à leurs nouveau-nés jusqu'à leur troisième anniversaire.

CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org