20 juin 2013

Le nombre de réfugiés syriens devrait dépasser deux millions d'ici quelques semaines, avertissent les ONG.

Une stratégie et des engagements financiers sur le long terme sont absolument nécessaires de la part de la communauté internationale alors que les réfugiés continuent d'affluer.

Le nombre de réfugiés syriens dépassera la barre des deux millions d'ici les neuf prochaines semaines*, avertit aujourd'hui à l'occasion de la Journée Mondiale des Réfugiés, une coalition de 18 ONG qui travaillent dans six pays directement touchés par la crise syrienne.

« La détresse des réfugiés syriens atteint une ampleur phénoménale. Devant la violence et les effusions de sang qui perdurent en Syrie, le flot de personnes fuyant le pays augmente de façon incontrôlable.

Les réfugiés sont déboussolés et épuisés en arrivant dans les pays d'accueil. Ils ne savent pas ce que l'avenir leur réserve. Toute une génération d'enfants syriens a été témoin de violences brutales, de nombreuses femmes et filles ont subi des viols et des abus. Et tous continueront à souffrir pendant leur exil.

Nous devons nous assurer que toutes les personnes touchées - les réfugiés enregistrés ou non, ceux qui vivent dans ou en dehors des camps - reçoivent une aide d'urgence qui réponde à leurs besoins essentiels », déclare Hugh Fenton, président du Forum régional des ONG pour la Syrie (SIRF).

Le nombre officiel de réfugiés syriens a déjà dépassé 1,6 million mais cela ne reflète pas la réalité. Plusieurs milliers de personnes ne sont toujours pas enregistrées et n'ont donc pas accès à l'aide nécessaire à leur survie.

Plus de 77% de la population réfugiée vit dans des zones urbaines, en dehors des camps officiels avec peu ou pas d'opportunités de gagner leur vie. Si les gouvernements, les communautés des pays d'accueil ainsi que les ONG font leur possible pour aider les réfugiés syriens, les besoins en matière d'abris, de santé, d'eau potable, d'assainissement et d'éducation sont toujours nombreux.

Les ONG tirent la sonnette d'alarme. Des milliers de personnes sont prisonnières d'un cercle vicieux. L'augmentation des prix des loyers pousse les réfugiés à s'endetter ou à vivre dans des abris inadaptés. Cela menace la santé des familles et rend leurs conditions de vie extrêmement stressantes.

Les services de santé dans les pays d'accueil atteignent leurs limites en termes de capacités. En Jordanie par exemple, le nombre de visites à l'hôpital est passé de 300 par mois en janvier 2012 à 10 000 en mars dernier. Au Liban, les réfugiés luttent pour payer leur contribution de 25 % aux frais d'hospitalisation.

Les ONG ont appelé en vain une réponse forte à cette crise - soulignant la nécessité d'une vision à long-terme de la part de la communauté internationale pour une réponse adéquate aux besoins des réfugiés et des communautés d'accueil.

L'appel effectué par les Nations Unies (3,9 milliards d'euros) n'a pour l'instant obtenu qu'un tiers des financements espérés. Les ONG exhortent les bailleurs de fonds à trouver les financements absolument indispensables pour apporter une aide humanitaire adaptée.

« Bien sûr, une réponse de cette ampleur est coûteuse. Mais tellement de Syriens ont vu leurs vies dévastées. La communauté internationale ne peut pas se dérober. Il faut de toute urgence des engagements financiers réels, et pas seulement des promesses. Les réfugiés vont peut-être devoir rester dans les pays d'accueil pendant des mois, voire des années. Il est primordial qu'ils puissent y vivre dans la dignité et avoir accès à des moyens de subsistance leur permettant de subvenir à leurs besoins basiques », conclut Hugh Fenton.

*Estimations basées sur la moyenne des enregistrements auprès du HCR par semaine (https://data.unhcr.org/syrianrefugees/regional.php)

NOTE AUX RÉDACTIONS :

Le SIRF est composé d'ONG internationales qui répondent à la crise syrienne en Syrie et dans les pays voisins.

Le SIRF comprend notamment ACTED, Action Aid, CARE, DRC, Handicap International, HelpAge International, Intersos, IRC, IRD, Medair, Médecins du Monde, Oxfam, PU-AMI, Relief International, Secours Islamique France, Solidarités Internationale, War Child, World Vision International

Contacts

CARE _ Laury-Anne Bellessa, 01 53 19 89 92 / 06 24 61 85 37, bellessa@carefrance.org

ACF _ Agnès Varraine-Leca, 01 43 35 82 37, avarraineleca@actioncontrelafaim.org

ACTED _ Adrien Tomarchio, 01 42 65 61 41, adrien.tomarchio@acted.org

PU-AMI_ Jean Javogues, 01 55 66 99 66, jjavogues@pu-ami.org

Secours Islamique _ Samira Alaoui, 01 60 14 14 17, alaoui@secours-islamique.org