27 juin 2013

L'insécurité alimentaire menace 1,5 million d'Haïtiens. Les populations vulnérables doivent recevoir une assistance alimentaire et être soutenues pour renforcer leurs capacités de résilience.

Un Haïtien sur dix n'a aujourd'hui pas accès à une alimentation nutritive adéquate.

Haïti est sous la menace d'une crise alimentaire, alerte l'ONG CARE. Il faut que la communauté internationale se mobilise rapidement pour soutenir les populations haïtiennes les plus vulnérables.

Après la série de catastrophes naturelles dont l'île a été victime à la fin de l'année 2012, la sécurité alimentaire des populations haïtiennes est plus que précaire. Un Haïtien sur dix n'a aujourd'hui pas accès à une alimentation nutritive adéquate. La saison des cyclones qui a débuté au mois de juin s'annonce, cette année encore, difficile. Cela pourrait fragiliser encore plus la situation des Haïtiens.

« La situation est alarmante alors que le pays ne s'est pas encore remis des dommages causés par l'ouragan Isaac et la tempête Sandy. Selon le gouvernement, 40 % des récoltes de l'année dernière ont été perdues. De ce fait, les prix des denrées alimentaires ont considérablement augmenté », s'inquiète Jean Michel Vigreux, directeur de CARE Haïti.

Une coordination entre les différentes ONG et les institutions gouvernementales est nécessaire afin de couvrir les besoins au niveau national. CARE et ses partenaires locaux constatent que les Haïtiens les plus pauvres sont contraints d'adopter des comportements d'urgence qui affectent notamment leur santé.

« De nombreuses familles doivent se contenter d'un repas par jour. La situation est critique pour toute une partie de la population. Pour faire face à l'augmentation des prix alimentaires, certaines personnes s'endettent, d'autres sont obligées de vendre leurs biens », explique Jean Michel Vigreux.

Les aides humanitaires reçues par Haïti ne permettent d'aider que 40% des 1,5 million de personnes qui ont besoin d'une assistance alimentaire d'urgence.

2012 / CARE

« Plus de six mois après que la tempête Sandy ait dévasté une grande partie des récoltes et des villages haïtiens, la communauté internationale a échoué à aider les populations les plus pauvres. Nous devons rapidement augmenter l'aide internationale pour empêcher que cette situation d'insécurité alimentaire ne s'aggrave et que les familles sombrent plus profondément dans la pauvreté. »

Il faut renforcer la résilience des populations haïtiennes

Au-delà de l'aide d'urgence, il faut que les gouvernements bailleurs et les ONG renforcent la résilience des populations les plus vulnérables face aux catastrophes naturelles qui affectent régulièrement l'île. CARE soutient les ressources locales grâce à un système de coupons alimentaires électroniques. Ce modèle permet à 25 000 familles de recevoir 2 000 Gourdes (50 USD) par mois afin d'acheter des produits alimentaires dans les magasins locaux. Les bénéficiaires de ce programme disposent d'une carte avec un code PIN et c'est le commerçant qui valide la transaction grâce à son téléphone portable.

« Ce modèle fonctionne bien car il soutient les structures économiques locales déjà existantes : les producteurs et les commerçants. » 

2012 / CARE

CARE soutient également le développement des moyens d'existence des communautés les plus pauvres par la création d'associations villageoises de crédit et d'épargne. Basés sur le principe de la solidarité communautaire, ces groupes constitués à 84% de femmes permettent de fournir des services financiers de base pour les populations les plus pauvres et vivant dans des zones rurales isolées.

CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org

Pour découvrir les programmes de CARE France en Haïti