03 juillet 2013

Haïti : des bons électroniques pour lutter contre la faim

L'insécurité alimentaire menace 1,5 million d'Haïtiens. CARE aide 12 000 personnes grâce à un système de coupons alimentaires électroniques. Ce programme soutient également les structures économiques locales déjà existantes : les producteurs et les commerçants. Découvrez le témoignage de Belmise.

2013 / CARE

Souffrir de la faim au quotidien

« Il y a des jours où je donnais les dix gourdes (monnaie locale en Haïti) qui me restaient à mes enfants, puis j'allais à l'église toute la journée, et tentais de me persuader que je jeûnais. Cela m'aidait à faire face à la faim », explique Belmise Petit.

Cette mère de 50 ans a six enfants. Elle est l'une des bénéficiaires du programme de bons alimentaires électroniques mis en place par CARE. Belmise souffre d'arthrite et n'a pas de travail régulier, pourtant elle est seule à assumer sa famille. Tous les jours, elle lutte pour trouver de quoi nourrir ses enfants.

« Un jour, j'étais désespérée, mes enfants avaient faim et je n'avais rien à leur donner. Je me suis résignée à mendier près de la mairie. Dans le bâtiment, j'ai rencontré une jeune femme qui m'a demandé si j'étais inscrite au programme de bons alimentaires. Quand elle m'a expliqué de quoi il s'agissait, je n'y croyais pas. J'avais l'impression que Dieu avait écouté mes prières. »

CARE aide 12 000 personnes

Après que son dossier ait été étudié par les agents de CARE, Belmise Petit est devenue l'une des 12 000 bénéficiaires du programme de lutte contre la malnutrition mis en place par CARE. Les bons électroniques permettent aux bénéficiaires d'acheter de la nourriture chez les commerçants partenaires. Ces bons permettent aussi d'investir dans de futures sources de revenus et de nourriture telles que des terres ou de l'élevage. 9 communes ont déjà pu bénéficier de ce programme. 5 708 familles supplémentaires, affectées par la tempête Sandy, ont récemment rejoint le programme.

2013 / CARE

Une fois par mois, Belmise utilise désormais son bon électronique pour acheter du riz, des haricots et des céréales afin de nourrir ses enfants et ses deux petits-enfants. Belmise aide aussi sa voisine.

« Elle vit si proche de moi, je fais ce que je peux pour l'aider. Je ne peux pas manger dans mon coin quand je sais qu'elle se couche le ventre vide. »
CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org