05 juillet 2013

Le changement climatique est un problème bien plus complexe que les rapports alarmants de la hausse globale des températures le suggèrent. Les précipitations sont de plus en plus instables et imprévisibles. Les agriculteurs des pays en développement ont de plus en plus de mal à savoir quel est le moment idéal pour les semences.

Avec des saisons des pluies qui sont plus courtes ou irrégulières, il est difficile pour ces communautés de manger à leur faim et de vivre décemment.

Dans les hauts-plateaux de l'Equateur, la hausse des températures n'est pas le principal changement climatique auquel pour les fermiers doivent faire face. Les changements des régimes de précipitations et les soudains épisodes de gels détruisent les plantations. Ces dernières années, les petits fermiers auto-suffisants s'appauvrissent davantage. Afin de pouvoir survivre, ces familles migrent vers les villes. Là, elles trouvent des petits emplois subalternes ou sont obligées de mendier.

Ces changements climatiques ont également des impacts sur les conditions de santé des communautés villageoises. De plus en plus de personnes sont sous-alimentées et plus vulnérables aux maladies. Les méthodes traditionnelles pour vivre de l'agriculture s'estompent petit à petit.

Juin 2013

CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org