08 juillet 2013

Haïti : la construction d'une maison grâce aux Associations Villageoises d'Epargne et de Crédit

Alice est une femme très occupée. Près du village de Dame Marie, dans la région de Grande-Anse (sud-ouest du pays), Alice jongle entre les tâches ménagères et la gestion de son petit commerce... tout en participant àla construction de sa prochaine maison. Alice est également membre d'une Association Villageoise d'Epargne et de Crédit (AVEC) mise en place par CARE.

La découverte des AVEC m'a permis de démarrer une activité

« Avant, j'étais mère au foyer, je m'occupais du ménage et je prenais soin de mon fils. Pendant la saison des mangues, j'en achetais quelques paniers que j'allais vendre en ville. Mon compagnon travaille dans un champ. Malgré cela, c'était compliqué de mettre de la nourriture sur la table et d'envoyer notre fils à l'école, sans parler de payer le loyer de la petite maison que nous avions en location. 

Un jour, deux hommes sont venus me voir pour me parler d'un programme appelé AVEC qui permet aux membres de mettre en commun leur épargne et de se faire des prêts de faibles montants. J'avoue qu'au départ, j'étais sceptique, c'était trop beau pour être vrai. Mais leur enthousiasme était contagieux. J'ai accepté d'assister à une présentation. Je n'avais rien à perdre après tout.

2013 / CARE

Après cette réunion, j'ai décidé de tenter ma chance. J'ai utilisé le peu d'argent que j'avais gagné grâce à la vente de mes mangues pour devenir membre de cette AVEC. Quelques semaines après, j'ai pu contracter un prêt grâce auquel j'ai démarré un petit commerce. Au départ, je vendais des bonbons devant ma maison. Avec les bénéfices, j'ai pu rembourser mon prêt et développer mon commerce, en vendant également des pâtes, du riz et des haricots.

Je construis ma propre maison

J'étais folle de joie à la fin de l'année, au moment de la répartition des bénéfices, car je n'avais jamais eu autant d'argent de ma vie. Je me sentais suffisamment confiante pour investir dans de plus gros projets, comme construire une maison. Pour faire le maximum d'économies, nous avons quitté le petit appartement que nous avions en location et acheté une tente que nous avons installée sur une parcelle de terrain appartenant à ma famille. Nous avons ensuite acheté des tôles, des bâches et du bois. Avant même de nous en apercevoir, nous possédions le matériel nécessaire pour les fondations de notre future maison. Elle n'est pas encore terminée. Nous devons encore remplacer les bâches par des murs en bois. Désormais, tout l'argent que je gagne grâce à mon commerce et qui n'est pas utilisé pour les dépenses quotidiennes me sert à acheter une boite de clous ou des planches de bois pour terminer notre maison.

« Quel est ton secret Alice, as-tu touché un héritage ? »

2013 / CARE

Nos voisins étaient stupéfaits. Ils ne revenaient pas de la vitesse à laquelle nous étions en train de construire notre maison.'Mon dieu Alice, quel est ton secret, as-tu touché un héritage ?', ils me demandaient. Je leur ai parlé des AVEC et leur ai expliqué comment avec un peu de discipline, ils pouvaient atteindre leurs objectifs et avoir assez d'argent pour vivre plus sereinement. . 

En écoutant mon histoire, tous ont voulu rejoindre ce mouvement. Aujourd'hui, je suis en train de créer mon propre groupe AVEC. Je souhaite diffuser le système des AVEC dans chaque recoin d'Haïti car c'est devenu un outil essentiel pour améliorer notre vie. L'AVEC nous a permis de construire une maison. Notre avenir sera plus facile.

Je pense vraiment qu'il existe un espoir d'un futur meilleur et plus brillant pour Haïti. C'est tout ce que je souhaite pour mes enfants. »

Zoom sur les AVEC

Les Associations Villageoise d'Epargne et de Crédit permettent à des populations rurales défavorisées, en particulier des femmes, de devenir indépendantes économiquement, en démarrant des petites activités génératrices de revenus.

Ces associations comprennent environ trente personnes qui, chaque semaine, mettent leur épargne en commun. Les sommes mises de côté varient de 0,10 à 6 US$.

Les membres peuvent ensuite emprunter contre un taux d'intérêt mensuel fixe convenu par le groupe (habituellement entre 5 à 10 %) sur une durée de 1 à 3 mois. Dans un souci permanent de responsabilisation, les personnes doivent préalablement épargner 10% de la somme qu'elles souhaitent emprunter. Le montant des prêts dépend de la disponibilité des fonds, de la nature de la demande et des capacités individuelles de remboursement.

Au terme d'une période fixée, en général une année, les intérêts sont répartis entre les membres du groupe en fonction de la somme épargnée par chacun.

CONTACT MEDIAS

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org