28 août 2013

CARE France a 30 ans : témoignage d'Enguerrand, volontaire du réseau CAN de CARE France

A l'occasion de nos 30 ans, nous vous proposons de découvrir ceux qui font et soutiennent CARE France. Aujourd'hui, découvrez l'interview d'Enguerrand, volontaire du réseau CARE en ActioN (CAN) de CARE France.

2013 / CARE

Quel est le rôle d'un volontaire CAN ?

En tant que volontaire du CAN, je relaie les messages et campagnes de CARE. Le rôle principal des volontaires consiste à s'informer sur les enjeux de l'aide humanitaire et du développement afin de pouvoir sensibiliser leur entourage et attirer l'attention des politiques, des médias et de nos concitoyens.

La mobilisation des volontaires peut se faire online - par la signature de pétitions sur internet ou l'envoi massif d'e-mails à des représentants politiques - mais aussi en participant à des conférences ou des campagnes de sensibilisation organisées par CARE France.

Pourquoi t'es-tu impliqué dans le réseau CAN ?

J'ai toujours été convaincu que le plaidoyer était indispensable pour lutter contre les causes profondes de la pauvreté. Le stage que j'ai effectué chez CARE France l'année dernière m'a permis de mieux comprendre le fonctionnement et les actions menées par ce type de réseaux de mobilisation citoyenne.

J'ai pu assister à la création du réseau CAN et désormais je l'accompagne dans ses premiers pas. Ce réseau est encore jeune mais c'est cela qui m'intéresse. A l'issue de mon stage, j'aurais pu choisir de m'engager dans un réseau de mobilisation citoyenne plus développé mais participer aux débuts du réseau CAN et contribuer à son développement est une expérience vraiment intéressante.

Que t'apporte cet engagement?

Du fait de la récente création du réseau CAN, la plupart des actions de mobilisation se sont déroulées en ligne. Cela est rapide et facile à partager avec mes amis mais j'ai hâte de m'impliquer davantage. En juin dernier, j'ai d'ailleurs fait partie des 40 coureurs de l'équipe CARE France pour la Course des Héros, un événement sportif au profit d'associations.

A titre de volontaire « référent », j'ai également participé à la réunion annuelle des volontaires du CAN américain à Washington en mars dernier. J'ai eu la chance d'accompagner les volontaires lors de rencontres avec des membres du Congrès américain. Plusieurs sujets ont été abordés tels que les moyens pour lutter contre les violences liées au genre à l'échelle mondiale et la nécessité de maintenir la part de l'aide au développement dans le budget fédéral américain. J'ai été agréablement surpris de constater la disponibilité et l'intérêt des élus à écouter les points de vue, préoccupations et recommandations des citoyens de leur circonscription.

Dix ans après la création du CAN américain, on ne peut que constater la force de mobilisation citoyenne de ce réseau. Son développement a pris du temps, mais aujourd'hui les volontaires américains que j'ai rencontrés m'ont tous fait part de ce sentiment d'être utile à la fois au sein de leur communauté mais aussi pour les populations les plus vulnérables dans les pays où CARE travaille.

Un dernier mot pour les 30 ans de CARE France ?

Déjà merci pour tout le travail fourni durant ces trente années d'existence ! Je souhaite à CARE France de poursuivre ses actions à destination de ceux qui en le plus besoin et de rassembler des dizaines - que dis-je, des centaines ! - de volontaires CAN lors des prochaines Courses des Héros !

Qui sont les volontaires du CAN ?

Toutes les personnes souhaitant ajouter leur voix de citoyen(ne) et relayer les besoins et aspirations des femmes, des hommes, et des enfants qui vivent dans l'extrême pauvreté, sont les bienvenues dans le CAN.

Le réseau CAN de CARE France compte déjà 250 adhérents venant d'Afrique (Côte d'Ivoire, Cameroun, Togo, Maroc, Bénin, RDC, Madagascar, Sénégal, Burkina Faso, Algérie, Egypte, Niger, Tunisie, Mali, Guinée), d'Europe (France, Royaume-Uni), d'Amérique et des Caraïbes (Haïti).

Pour en savoir plus sur le réseau CARE en ActioN (CAN)