26 décembre 2013

Sri Lanka : ces femmes qui veulent devenir entrepreneures

Les femmes du nord du Sri Lanka se demandent comment rebâtir leur vie dans un pays ravagé par 30 années de guerre civile. Les inégalités de genre sont un obstacle supplémentaire auquel elles doivent faire face. Découvrez le témoignage de Margaret Capelazo conseillère en matière d'égalité des sexes pour CARE Canada.

Le manque de revenu des femmes

« Avant, je gérais une ferme de 50 vaches laitières, et maintenant mon troupeau n'en compte que six. »

Ce type de témoignages se multiplie au fur et à mesure que mon séjour se prolonge.

Les revenus générés par quatre ou six vaches ne suffisent pas à nourrir une famille. Les femmes que je rencontre voudraient que CARE les aide à devenir de petits producteurs laitiers dans l'idée de vendre du lait, du beurre ou du fromage à des magasins locaux ou des entreprises multinationales.

C'est un véritable défi car au nord du Sri Lanka, personne ne s'attend à ce que les femmes dirigent leur propre activité ou obtiennent une compensation pour le travail qu'elles accomplissent.

L'inégalité des sexes, un obstacle majeur

Le rôle traditionnel des femmes inclut de prendre soin des vaches, de les traire et de transformer le lait en quelque chose qui se vend bien sur le marché. Les hommes, eux, s'occupent de tout ce qui concerne les activités hors de la maison. Il leur revient d'obtenir des prêts, d'apprendre les nouvelles techniques sur l'élevage de bétail, de vendre les produits laitiers et de prendre les décisions.

Pourtant, les femmes que j'ai rencontrées souhaitent changer la situation.

L'une d'elles m'a dit : « Si on peut démontrer le succès et la rentabilité de notre affaire, c'est sûr qu'on pourra alors aller de l'avant et avoir une voix égale à celle de nos maris dans la prise de décision. »

Le soutien de CARE aux femmes des pays en développement

Depuis 1991, CARE s'appuie sur des associations d'épargne et de crédit (AVEC) pour aider des millions de femmes à démarrer leurs petites entreprises et à faire leur place dans des secteurs traditionnellement réservés aux hommes, comme l'élevage de bétail ou la vente de matériel vétérinaire.

Au Sri Lanka, CARE mettra l'accent sur la formation des femmes en gestion d'entreprises et leur permettre d'accéder aux crédits et réseaux professionnels dont elles ont besoin. Par-dessus tout, il est important de prévoir des espaces de discussion au sein desquels les femmes et les hommes pourront échanger sur leurs finances familiales de manière ouverte et transparente. Les femmes que j'ai rencontrées espèrent bâtir un futur d'égalité.

A propos de CARE France : Créée en 1983, l'ONG CARE France est l'un des 14 membres du réseau CARE International fondé en 1945. Dans les situations de réponse à l'urgence ou dans des contextes d'aide à long terme, CARE s'attaque aux causes profondes de la pauvreté. Les femmes sont au cœur de nos actions car elles sont un levier essentiel dans la lutte contre la pauvreté tant au sein de la cellule familiale que des communautés.