30 décembre 2013

Sud Soudan : les cliniques soutenues par CARE restent ouvertes.

La clinique de soins soutenue par CARE dans le comté de Twic East poursuit ses activités malgré l'escalade des violences qui déchire désormais la moitié des 10 Etats du pays.

La population a peur de se rendre dans les centres de santé

L'ONG CARE est présente au Sud Soudan
2013 / CARE
« Les 16 centres de santé de Twic East continuent à fonctionner. Cependant les membres de la communauté ont désormais peur de venir. Ils craignent que les centres de santé soient attaqués », déclare James Magok, directeur des services de santé du comté.

Ainsi, peu de femmes enceintes se présentent dans les centres.

« Seules celles qui dont la grossesse ou l'accouchement présente des complications viennent nous voir. Nous sommes très inquiets pour ces mères et ces enfants qui ne viennent pas se faire soigner. 80% des cas que nous traitons habituellement sont des malarias ou des enfants que nous soignons pour des diarrhées, des problèmes respiratoires ou des pneumonies. »

Déjà avant la recrudescence des violences, le Sud Soudan avait l'un des taux de mortalité maternelle et infantile les plus forts au monde.

Apporter des soins de première urgence

L'ONG CARE est présente au Sud Soudan
2013 / CARE
« En temps de conflit, les femmes et les filles sont les cibles d'agressions sexuelles. Nous devons prévenir ce risque. C'est pourquoi nous demandons aux différentes parties de mettre fin aux violences et d'assurer la sécurité de la population », poursuit James Magok.

La clinique soutenue par CARE reçoit d'habitude 150 patients par jour. Elle était presque vide la semaine dernière.

« Le personnel de la clinique soutenue par CARE apporte aujourd'hui des soins de première urgence. Nous avons actuellement trois salles pour traiter les urgences. Nous avons même traité des blessés qui venaient de Bor à près de 100 km de la clinique. »

Bor, capitale de Jonglei, a été le théâtre d'intenses combats. Plus de 17 000 personnes ont été obligé de chercher refuge dans les locaux des Nations Unies.

La promotion de la paix

L'ONG CARE est présente dans la région depuis 1998. CARE forme et gère du personnel de santé : infirmiers, agents communautaires, techniciens de laboratoires, sages-femmes.

Nos équipes organisent également des ateliers pour promouvoir la paix dont le commissaire du district, Dau Akoi Jurkuch, a salué l'importance alors que la situation à Twic East reste relativement calme.

Dau Akoi Jurkuch déclarait dans une récente interview, « la mise en place de ce type d'atelier qui permet aux jeunes, aux femmes et aux acteurs de la société civile de s'exprimer est primordial dans un pays où la grande partie de la population est traumatisée par la guerre. Cela apporte un réel soutien aux communautés.»

CONTACT MEDIAS

Pour plus de renseignements ou pour toute demande d'interview avec nos équipes à Paris ou sur place, contactez Laury-Anne Bellessa, bellessa@carefrance.org - 01 53 19 89 92.