30 décembre 2013

Le Liban accueille plus de 800 000 réfugiés syriens. Ceux-ci font face à un hiver très rigoureux sans vêtements chauds.

Basilah* a 62 ans. Elle a dû quitter sa ville de Syrie où elle et son mari gagnaient leur vie en moissonnant des champs de blé et en cueillant des amandes en hiver. Ils avaient mis 25 ans à construire leur maison, qui a été détruite en quelques minutes par cinq tirs de roquette. Ils ont dû se réfugier au Liban. Depuis neuf mois, elle vit sous une tente dans la région du Mont-Liban. Elle s'occupe de ses petits-enfants pendant que leur père cherche du travail.

« La vie était déjà dure pendant l'été. Maintenant, je me lève la nuit toutes les deux heures pour veiller sur mes petits-enfants. Lorsqu'ils ne bougent pas, j'ai toujours peur de découvrir qu'ils sont morts de froid. Tout ce pour quoi nous avons travaillé et tout ce que nous possédions en Syrie a brûlé. Nous sommes venus au Liban avec les seuls vêtements que nous portions. Mes petits-enfants n'ont ni chaussettes, ni vêtements chauds. Ils essaient de se tenir chaud mais ils ne peuvent pas lutter contre la neige et la grêle. »

2013 / CARE

Basilah vit dans cet abri de fortune avec son mari malade, ses petits-enfants, deux de ses fils et sa belle-fille. Le sol est froid et il n'y a aucune fenêtre. L'arthrite et les rhumatismes dont elle souffre ne sont que plus douloureux à cause du froid. L'un des fils de Basilah est handicapé et doit rester couché sur un tapis toute la journée. Six de ses autres enfants sont restés en Syrie. Elle ne sait pas s'ils sont toujours vivants.

L'action de CARE

2013 / CARE

CARE veut aider Basilah et sa famille à rester au chaud pendant l'hiver. Basilah a reçu il y a deux semaines une carte bancaire qui lui permet de retirer 160 dollars. Avec cet argent, elle peut acheter un réchaud, un radiateur et du carburant pour les prochains mois.

Basilah n'a jamais utilisé de carte bancaire auparavant. Elle a donc assisté à l'une des réunions d'information menées par CARE et ses partenaires locaux. Basilah a également reçu cinq couvertures et un tapis de sol.

Nos équipes ne peuvent pas lui rendre ce qu'elle a perdu, ni soigner son arthrite ou son fils handicapé mais nous espérons que notre aide lui permettra de s'endormir sans se soucier de savoir si sa famille survivra aux rudes nuits d'hiver.

contact médias

Laury-Anne Bellessa
01 53 19 89 92
bellessa@carefrance.org

* le prénom a été modifié