24 février 2014

Soudan du Sud : CARE fournit des soins de santé et une aide alimentaire aux populations déplacées

Fin janvier, Benson Wakoli, coordinateur de programmes chez CARE au Soudan du Sud, a pu retourner dans l'État d'Unité où a eu lieu de violents affrontements. Il a évalué les besoins des populations et l'état des installations médicales soutenues par CARE.

Les locaux de CARE situés dans la ville de Bentiu ont été pillés

Fin décembre, je ne pouvais pas imaginer que j'allais devoir attendre un mois et demi avant de retourner dans les locaux de CARE de la ville de Bentiu. C'est depuis cette ville que CARE gère l'aide qu'elle apporte aux installations médicales de l'État d'Unité. Je ne m'attendais pas à retrouver nos locaux et la ville tellement marqués par les violences.

Le chaos régnait alors dans la ville de Bentiu : les biens ont été pillés ou détruits, les animaux ont été chassés par les groupes armés et les maisons, les magasins d'alimentation et les marchés ont été détruits par le feu. La route principale qui relie Bentiu à la capitale reste dangereuse et l'approvisionnement est toujours interrompu. Les populations n'ont de toute façon plus les moyens d'acheter de la nourriture.

Nous avons effectué un dépistage nutritionnel au cours duquel nous avons constaté que 17 % des enfants examinés souffraient de malnutrition.

27% de la population de l'Etat d'Unité n'a plus de maison

Ces six semaines ont été difficiles pour les membres de notre personnel local. Nous ne recevions que des comptes rendus partiels et ponctuels de la situation. Ils étaient isolés par les violences.

l'association humanitaire CARE vient en aide aux populations déplacées au Sud Soudan
2014 / CARE

Le reste de notre équipe était dispersé dans le pays, certains avaient fui dans des pays voisins pour protéger leurs familles. Nous sommes retournés sur place le plus tôt possible. Nous logions dans l'enceinte de la MINUSS, qui est aujourd'hui encore le seul lieu sûr pour les membres d'organisations internationales. Nous avons dormi sous des tentes au milieu de nuées de moustiques. Mais nos conditions de vie restaient luxueuses comparées à celles des milliers de personnes qui ont trouvé refuge dans l'enceinte des Nations Unies.

Les populations ont aujourd'hui peur de rentrer chez elles. 18 000 personnes, soit 27 % de la population de l'État, n'ont aujourd'hui plus de maison. Elles sont bloquées ici parce qu'elles ont tout perdu. L'État d'Unité a été l'une des zones du pays où il y a eu le plus de déplacements.

CARE fournit aujourd'hui une aide nutritionnelle et alimentaire aux populations ayant trouvé refuge dans l'enceinte de Nations Unies. Dès que les conditions de sécurité le permettront nous aiderons les personnes déplacées dans la ville puis dans les villages environnants.

CARE travaille également à la mise en place d'une clinique mobile qui prendra le relais de la clinique soutenue par CARE qui a été pillée. Nous espérons d'ailleurs que les 24 cliniques ayant bénéficié de notre aide dans l'État d'Unité seront rapidement opérationnelles.

Aider les blessés dans le comté de Pariang

Avant de me rendre à Bentiu, j'ai visité notre bureau à Yida ainsi qu'un grand dispensaire à Pariang que nous étions en train de transformer en petit hôpital lorsque les violences ont éclaté. Pariang est le comté de l'État d'Unité situé le plus au nord, près de la frontière avec le Soudan. Le centre de soins primaires que nous aidons a été assailli par des personnes blessées pendant le conflit. Le docteur Sam était alors le seul docteur et travaillait avec une équipe réduite. En une semaine, il a traité des centaines d'urgences, dont la plupart étaient des blessures par balle et des accouchements difficiles.

Les membres de la communauté se sont rendus au dispensaire pour aider à déplacer les patients et à nettoyer le sang qui recouvrait le sol. Quand je suis entré dans le dispensaire, un membre du personnel de santé qui s'était affalé sur une chaise épuisé de fatigue s'est levé d'un bond. « Après tout ce qui s'est passé ici, je ne m'attendais pas à ce que CARE revienne», m'a-t-il dit en me prenant la main.

LES PROGRAMMES DE CARE SOUDAN du SUD

Présente depuis 1993 dans cette région, CARE mène actuellement des programmes dans les Etats de Jonglei, Upper Nile et Unity pour permettre aux populations d'accéder à des services de base en termes de santé, d'eau et assainissement. CARE met également en œuvre des programmes pour développer les moyens de subsistance des populations et sensibiliser contre les violences. CARE intervient auprès de 500 000 personnes.