26 février 2014

De la mer Morte à la mer Rouge, l'équipe CARE court pour les réfugiés syriens

Le 13 mars, soit quelques jours avant le troisième anniversaire du début de la crise syrienne, dix membres de CARE vont participer au célèbre marathon « Dead to Red » organisé en Jordanie afin de sensibiliser l'opinion publique à la situation désespérée que vivent des millions de réfugiés syriens.

Courir dans un esprit de solidarité

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Notre équipe est composée de membres du personnel des bureaux CARE en Jordanie et au Liban, ainsi que de réfugiés syriens volontaires dans les centres d'aide mis en place par CARE. Ils courront 242 kilomètres de la mer Morte à la mer Rouge.

Alors que nous approchons des 3 ans du début du conflit syrien, nous demandons à tous de ne pas oublier les besoins humanitaires des millions de personnes affectées par cette crise. Nous voulons attirer l'attention sur les 2,9 millions de réfugiés dans la région et les 6 millions de déplacés internes en Syrie. Alors que les moyens sur le terrain sont restreints, il est urgent de collecter des fonds pour venir en aide à ces populations. 

L'objectif de notre équipe de coureurs est de collecter 35 000 € pour soutenir nos actions au Liban.

A la rencontre des coureurs

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Maram, 21 ans, a fui la ville de Damas il y a trois mois. Elle suivait des études d'économie et de gestion. En Jordanie, elle vit avec ses parents et ses trois frères et sœurs. Il y a quelques semaines, elle commencé à travailler en tant que volontaire dans le centre d'aide aux réfugiés de CARE situé à Amman.

Elle souhaite courir le marathon parce qu'elle ne veut pas que le sort du peuple syrien soit ignoré.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Omram, 24 ans, est diplômé en droit. Il a fui Damas et la guerre en Syrie avec ses deux frères après que sa mère ait été tuée alors qu'elle transportait sa sœur blessée à l'hôpital. Il travaille pour CARE en tant que volontaire parce qu'il veut apporter un peu de gaieté à ses compatriotes réfugiés.

Il veut courir pour que les enfants syriens cessent de perdre leurs parents à cause de ce conflit.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Amal, 28 ans, a grandi dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas. Elle était professeur d'anglais. Avant que l'école où elle enseignait ne soit détruite, elle inventait des histoires drôles pour que ses élèves aient moins peur pendant les bombardements.

Elle souhaite courir le marathon pour que les enfants syriens puissent retourner à l'école.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Ali, 27 ans, est né dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk à Damas. Lorsque la crise syrienne a commencé, il a fui vers le Liban avec sa famille. Ali a fait des études d'ingénieur, mais il est actuellement volontaire pour DPNA, une association partenaire de CARE.

« Tous mes amis, mon histoire et mes souvenirs se trouvent en Syrie. »

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Mousab, 34 ans, était concepteur graphique à Homs avant qu'il ne fuie la Syrie, il y a deux ans. Mousab est volontaire pour CARE à Amman, il soutient ses compatriotes réfugiés et tente d'atténuer leur souffrance. Mousab aime le sport. Il a même était entraîneur de marathon.

Il court le marathon afin que sa voix et ses inquiétudes concernant la Syrie soient entendues dans le monde entier.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Alexandra, 35 ans, est directrice adjointe de CARE au Liban. Elle a quitté son Portugal natal il y a plusieurs années pour travailler dans le domaine humanitaire. Alexandra est une coureuse passionnée qui aime relever des défis.

Elle souhaite sensibiliser à la crise syrienne ainsi qu'à la souffrance de ces millions de personnes.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Reshma travaille pour CARE au Kenya depuis quatre ans. À Dadaab, où se trouve le plus grand camp de réfugiés du monde, elle travaille avec des réfugiés somaliens.

Elle souhaite distribuer des lettres écrites par des réfugiés somaliens aux Syriens en Jordanie afin de leur rappeler qu'ils ne sont pas seuls.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Amber, 33 ans, est américaine et chargée de coordonner les centres d'accueil des réfugiés mis en place par CARE à Amman et Zarqa. Elle s'occupe également de développer des activités psychosociales dans les quatre centres de CARE en Jordanie. 

En 2011, Amber vivait et travaillait en Syrie. Elle participe au marathon pour les Syriens qu'elle rencontre quotidiennement en Jordanie.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Saif, 27 ans, organise et mène les activités psychosociales en Jordanie à destination des réfugiés syriens.

Il a décidé de courir parce qu'il sait ce qu'il est possible de réaliser quand des personnes s'unissent pour rendre le monde meilleur.

l'association humanitaire CARE se mobilise pour les réfugiés syriens

Johanna, 28 ans, est chargée de communication pour la crise syrienne, à Amman. Même si elle a toujours aimé courir, ce marathon sera la course la plus longue à laquelle elle aura participé.

Elle espère que le monde prêtera plus d'attention aux réfugiés syriens et prenne conscience de la catastrophe silencieuse qui se produit autour d'elle.