10 juin 2014

Sommet de Londres : la lutte contre les violences sexuelles doit impliquer les hommes

Alors que le sommet mondial contre les violences sexuelles dans les conflits débute à Londres, l'organisation humanitaire CARE appelle les États à inclure dans les programmes scolaires un enseignement relatif à l'égalité des genres et à impliquer davantage les hommes.

L'association humanitaire CARE lutte contre les violences faites aux femmes

CARE soutient les efforts de William Hague, ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, pour mettre fin à la culture de l'impunité et traduire en justice les auteurs de violences sexuelles dans le cadre de conflits. Cependant, nous ne mettrons fin aux violences sexuelles que si nous luttons contre l'ensemble des causes de ce fléau.

Ainsi, l'expérience de CARE dans les Balkans, en Ouganda, au Rwanda et au Burundi a démontré que l'implication des hommes et des garçons dans la lutte contre les inégalités de genre permet de rompre le cycle de la violence. Dans certaines régions des Balkans, nos activités visant à enseigner aux garçons le respect et la non-violence ont été intégrées dans les programmes scolaires. À Pristina, Kosovo, 73 % des jeunes hommes estiment désormais qu'il ne faut pas se montrer violent envers une femme infidèle, contre 48 % d'entre eux auparavant.

Il faut tirer les leçons de ces succès, c'est pourquoi CARE demande aujourd'hui aux États d'inclure l'enseignement relatif à l'égalité des genres dans les programmes scolaires. Nous demandons aussi aux Etats de soutenir les programmes impliquant les hommes et les garçons et de renforcer les programmes de prévention des violences dans les pays affectés par des conflits.

« Les ministres assistant au Sommet doivent saisir cette opportunité pour encourager les actions en faveur d'un changement de mentalité à l'échelle mondiale », déclare Philippe Lévêque, directeur de CARE France.

« Les États doivent reconnaître les impacts concrets d'apprendre aux garçons à respecter les femmes, à remettre en cause et changer leur attitudes, à vaincre le sexisme. Les hommes et les garçons sont des alliés de poids. »

Notes aux rédactions

CARE participe au groupe de pilotage de l'initiative pour la prévention des violences sexuelles mise en place par William Hague, ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni.

Découvrez les recommandations de CARE pour mettre fin aux violences sexuelles dans les conflits.

En amont de ce sommet, CARE Royaume-Uni a lancé une pétition sur www.change.org, appelant les écoles du monde entier à enseigner aux jeunes le respect et l'égalité des genres. 3000 signatures ont déjà été recueillies.

CARE vient de publier un rapport intitulé « Challenging Gender-based Violence Worlwide » qui évalue l'impact de son travail dans la lutte contre les violences basées sur le genre, depuis 20 ans dans 61 pays.

Contact médias

Nos équipes et partenaires francophones (venant du Rwanda et de RDC), qui participent au Sommet, sont disponibles pour tout commentaire. Contactez Laury-Anne Bellessa, bellessa@carefrance.org - 01 53 19 89 92.