23 juin 2014

Soudan du Sud : des enfants meurent de malnutrition et diarrhées

Le taux de malnutrition aigüe chez les enfants de moins de cinq ans a été multiplié par deux depuis janvier 2014. La poursuite des violences et le début de la saison des pluies entravent l'apport d'une aide humanitaire. Le réseau humanitaire CARE témoigne de la situation à Bentiu.

235 000 enfants menacés par la malnutrition

L'ONG humanitaire CARE soutient les populations déplacées au Soudan du Sud
2014 / CARE

A Bentiu, les équipes des dispensaires médicaux mis en place par CARE, sont inquiètes devant la forte hausse des taux de malnutrition, maladies et mortalité chez les enfants. 

Selon les Nations Unies, près de 235 000 enfants de moins de cinq ans souffriront de malnutrition et 50 000 d'entre eux pourraient mourir d'ici la fin de l'année si les services médicaux ne sont pas immédiatement renforcés.

« Les enfants en bas âge sont souvent trop faibles quand ils atteignent nos centres médicaux. Leurs familles ont dû marcher plusieurs jours, sans eau, sans abri ou nourriture. En une semaine, 18 enfants sont morts de malnutrition ou de diarrhées », témoigne Alain Lapierre, coordinateur des programmes de CARE.

Avec le début de la saison des pluies et la poursuite des violences, la situation à Bentiu est catastrophique.

La ville de Bentiu est dévastée : les marchés, les écoles, les hôpitaux ont été pillés. Il est dangereux pour les familles d'amener leurs enfants dans les cliniques.

« Les femmes sud-soudanaises se retrouvent devant un choix épouvantable : elles prennent le risque de se faire violer ou agresser en se rendant à un dispensaire, mais ne pas y retourner signifie trop souvent la mort de leurs enfants », alerte Aimee Ansari, directrice de CARE Soudan du Sud.

Alors que les populations cherchent refuge dans les enceintes des Nations Unies à Bentiu, les 44 000 déplacés manquent toujours d'eau potable, d'installations sanitaires, de nourritures et d'accès à des services médicaux.

Les fortes pluies et vents ont récemment endommagés les tentes et les latrines installées dans le camp de déplacés.

« Les organisations d'aide humanitaire et les Nations Unies ont beaucoup œuvré, mais il reste encore beaucoup à faire alors que le nombre de déplacés augmente. Pour cela, il nous faut plus de fonds, plus de personnels et un environnement sûr », demande Aimee Ansari.

L'action de CARE :

Fondé en 1945, CARE est un réseau humanitaire international qui lutte contre la pauvreté et pour le respect des droits des femmes.

CARE travaille dans la partie sud du Soudan depuis 1993. CARE est aujourd'hui l'une des principales organisations d'aide humanitaire au Soudan du Sud. CARE Soudan du Sud a fourni de la nourriture, de l'eau et des soins de santé à 120 000 déplacés et aux communautés hôtes affectés par le conflit.

Dans la zone de protection des Nations Unies à Bentiu, CARE gère une clinique de soins d'urgence, qui assure un service de vaccination et dispense des soins de santé élémentaires. CARE a également mis en place des centres nutritionnels pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes souffrant de malnutrition. CARE a aussi construit des latrines d'urgence et sensibiliser les déplacés aux pratiques d'hygiène sûres.

CARE soutient également les réfugiés sud-soudanais en Ouganda.

Contact médias

Laury-Anne Bellessa, 01 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org