24 juin 2014

Roumanie : témoignage de trois enfants placés en institution qui ont retrouvé leur famille

En Roumanie, CARE et son partenaire SERA ont mis en place un programme dans le département de Vaslui permettant à 184 enfants placés dans les institutions de retrouver leur famille biologique. Cécile Tissot, responsable des programmes Roumanie chez CARE France, a récemment rencontré l'une de ces familles.

L'ONG humanitaire CARE et son partenaire SERA travaillent en Roumanie
2014 / CARE

Après six ans de séparation Elena est désormais heureuse de vivre avec ses cinq enfants. C'est dans leur maison nouvellement construite grâce aux matériaux de construction fournis par les équipes de SERA que David (13 ans), Costin (11 ans) et Alexandru (9 ans) nous accueillent.

En 2006, leur mère avait dû solliciter une mesure de protection pour ses trois garçons après avoir fui le domicile conjugal sous les menaces de la famille de son compagnon. Elena craignait que cette situation de tension mette en péril la sécurité et la santé de ses enfants. Ils ont vécu durant 6 ans en famille d'accueil.

Pendant toute la durée du placement, Elena est restée en contact avec ses enfants en leur rendant visite et en leur téléphonant régulièrement. Elle s'est toujours préoccupée de leur bien-être et de leur état de santé.

Avec l'aide de SERA et des autorités locales, la famille a pu bâtir une maison de deux pièces.

L'ONG humanitaire CARE et son partenaire SERA travaillent en Roumanie
2014 / CARE

En 2012, Elena souhaitait le retour de ses trois garçons. Quelques mois auparavant, CARE et son partenaire SERA avaient démarré un programme visant à soutenir la réintégration des enfants placés dans leur famille biologique grâce à un suivi social et économique.

L'équipe mise en place par SERA, comprenant trois assistants sociaux et un psychologue, ont ainsi rencontré Elena afin de confirmer qu'une réintégration serait bénéfique pour les enfants.

La famille a ensuite bénéficié d'un soutien matériel pour offrir aux enfants des conditions de vie décentes.

Depuis leur réintégration, les trois frères se sont attachés aux deux petits derniers de la famille ainsi qu'au compagnon actuel de leur mère. L'évolution des garçons dans leur famille biologique a été suivie pendant 8 mois par l'équipe du projet. Celle-ci a constaté que les garçons se sont bien intégrés. Les parents s'efforcent de créer une atmosphère familiale chaleureuse et stable.

Grâce à ce projet qui a pris fin en octobre 2013, 184 enfants ont pu retrouver leur famille.

C'est un vrai succès pour nos équipes puisque ce chiffre représente 40% des réintégrations nationales pour l'année 2013 ! Nous dupliquons actuellement ce projet dans le département de Dambovita et espérons le faire dans deux autres départements afin que d'autres enfants puissent eux aussi retrouver leur famille.