29 août 2014

3 millions de réfugiés syriens enregistrés alors que la situation humanitaire s'aggrave.

La crise syrienne est devenue pour les familles de réfugiés une lutte acharnée pour survivre. Le réseau humanitaire CARE demande une augmentation des fonds internationaux pour couvrir les besoins croissants des réfugiés syriens et des communautés hôtes. A l'heure actuelle, seuls 40% de l'appel des Nations Unies pour la crise syrienne ont été financés.

L'ONG humanitaire CARE vient en aide aux réfugiés syriens
2014 / CARE

Si la barre des trois millions de réfugiés syriens enregistrés auprès du HCR vient d'être atteinte, le chiffre exact de réfugiés serait près de 4 millions selon le SNAP (Syria Needs Analysis Project).

Cela signifierait qu'un Syrien sur cinq aurait quitté son pays.

CARE travaille avec de nombreux réfugiés qui ne sont pas enregistrés, soit parce qu'ils craignent des répercussions à leur retour en Syrie, soit parce qu'ils n'ont pas les moyens de se rendre aux bureaux d'enregistrement du HCR.

 « Les financements et le niveau d'aide apportés sont loin de correspondre aux besoins des réfugiés. Du fait de l'absence de fonds supplémentaires, des familles de réfugiés plongent chaque jour un peu plus dans la pauvreté et le désespoir », déclare Thomas Reynolds, responsable régional de CARE pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

La plupart des réfugiés n'ont pu emporter que les vêtements qu'ils portaient quand ils ont quitté leur pays. Ils ont perdu leur maison, leur travail et parfois des membres de leur famille.

Après des mois, voire des années d'exil, ils n'ont plus de ressources financières.

Les familles de réfugiés vivent dans des maisons inachevées, sur des chantiers de construction ou sous des tentes. Elles n'ont pas d'argent pour acheter de la nourriture ou des médicaments. Elles ne peuvent pas payer les frais de scolarité de leurs enfants.

Le Liban accueille plus de 1,1 million de réfugiés. La Jordanie accueille plus de 610 000 réfugiés, la Turquie plus de 830 000, l'Iraq environ 215 000 et l'Égypte plus de 135 000. Les capacités d'accueil des écoles et des hôpitaux sont saturées. Les ressources en eau, les logements et les emplois disponibles se raréfient.

« Les capacités des pays d'accueil sont surexploitées. Aucun pays ne peut gérer seul une telle situation. C'est pourquoi, CARE appelle la communauté internationale à soutenir les ONG ainsi que les gouvernements qui accueillent les réfugiés syriens », explique Alexandre Morel, directeur des programmes de CARE France.

CARE est également préoccupé par l'impact des violences en Irak qui vient s'ajouter à la crise des réfugiés syriens.

L'action de CARE :

Fondé en 1945, CARE est un réseau humanitaire international qui lutte contre la pauvreté et pour le respect des droits des femmes.

CARE a fourni une aide d'urgence à plus de 290 000 personnes affectées par la crise syrienne : populations en Syrie, réfugiés syriens et communautés hôtes en Jordanie, au Liban et en Égypte. En Jordanie, CARE fournit un soutien financier d'urgence pour aider les réfugiés à couvrir leurs dépenses de base (loyer, achat de nourriture et médicaments). CARE assure également un soutien psychosocial et fournit des informations sur les soins de santé ainsi que le soutien juridique et social dont les réfugiés peuvent bénéficier. Au Liban, CARE organise des ateliers d'éducation sanitaire. Nos équipes travaillent également avec les municipalités pour améliorer les réseaux d'approvisionnement en eau et les installations sanitaires destinées aux réfugiés et aux communautés hôtes. CARE Égypte sensibilise les réfugiés aux risques d'exploitation sexuelle et autres formes de violences basées sur le genre.

Contact medias :

Nos équipes à Beyrouth et Amman sont disponibles pour tout entretien. Contactez Laury-Anne Bellessa, bellessa@carefrance.org,+ 33 (0) 1 53 19 89 92