14 septembre 2014

Gaza : la réponse à l'urgence doit prendre en compte le long terme

La dernière crise entre Gaza et Israël a laissé près de 100 000 Gazaouis sans maison. Les systèmes d'approvisionnement en eau, d'irrigation des cultures et les modes de production ont subi d'importants dommages. La reconstruction de Gaza va être longue. Pour l'ONG CARE, il est indispensable que l'action des humanitaires et de la communauté internationale pose les bases d'un développement économique durable.

L'ONG humanitaire CARE vient en aide aux populations de Gaza
2014 / CARE

La réponse d'urgence de CARE

Suite au premier cessez-le-feu, CARE et son partenaire Palestine Medical Relief Society (PMRS) ont mis en place trois cliniques mobiles qui soignent désormais plus de 300 patients par jour.

L'ONG humanitaire CARE vient en aide aux populations de Gaza
Consultations médicales par CARE et son partenaire PMRS. ©2014 / CARE

Depuis fin juillet, personnel médical et travailleurs psychosociaux ont traité plus de 14 000 personnes blessées, souffrant de maladies chroniques ou de traumatismes. Les équipes fournissent également des soins de santé primaires ainsi que des soins pré et postnatals pour les femmes enceintes et les jeunes mères.

Des kits d'hygiène ont également été distribués à 2 000 familles qui ont tout perdu durant le conflit. Ils ont notamment reçu du savon, du papier toilette, du désinfectant, du coton, du produit vaisselle, du dentifrice et des couches pour bébés. Ces distributions vont se poursuivre dans les semaines à venir.

CARE fournit aussi les hôpitaux en matériel médical, mais l'acheminement de ces produits reste compliqué.

La reconstruction doit permettre un développement sur le long terme

Nos équipes travaillent également à adapter nos précédents programmes de développement économique. Car le dernier conflit entre Israël et Gaza a affaibli des populations déjà très vulnérables.

L'assistance humanitaire actuelle doit poser les bases d'un développement sur le long terme afin de briser le cycle de la pauvreté à Gaza.

« Les familles palestiniennes ont besoin d'aide non seulement pour se relever de cette crise mais aussi afin de se construire un avenir », explique Philippe Lévêque, directeur de CARE France.

« Il nous faut non seulement organiser des distributions de nourriture et d'eau pour les populations dans le besoin mais nous devons aussi leur donner des outils et accès à des formations qui permettront de créer de nouvelles opportunités économiques. Et tout cela repose bien sûr sur l'instauration d'une paix durable. »