26 septembre 2014

A l'issue du Sommet des Nations Unies sur le Climat qui s'est tenu mardi 23 septembre à New York, le Secrétaire Général de CARE International, Robert Glasser, a fait part de son sentiment.

Le Sommet et la Marche pour le Climat

© New York Times 2014

« C'est la première fois qu'autant de chefs d'Etat et de gouvernements, de chefs d'entreprises et de leaders de la société civile sont réunis pour lutter ensemble contre le changement climatique. Le succès citoyen de la Marche mondiale pour le Climat pourrait marquer un tournant historique. Si les gouvernements n'ont pour la plupart pas réussi à s'engager en faveur d'actions ambitieuses à la tribune des Nations Unies, des centaines de milliers de personnes ont envoyé un message très clair à leurs dirigeants dans les rues de nos villes et capitals : l'inaction sur le changement climatique ne sera plus tolérée. Nos dirigeants n'ont guère de choix : ils doivent intensifier leurs efforts, prendre des mesures pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre et accélérer la transition vers une planète plus verte et plus sûre pour tous. »

Perspective d'un nouvel accord sur le Climat à Paris en 2015

« Les dirigeants présents aujourd'hui au Sommet sur le Climat ont clairement démontré que chaque citoyenne et chaque citoyen de la planète est menacé par les impacts du changement climatique. Parmi les chefs d'état, un grand nombre a mis l'accent sur la nécessité d'adopter un accord international ambitieux en 2015 pour lutter contre le changement climatique. Les pays les plus vulnérables ont exhorté les pays développés à réduire leurs émissions et à aider les populations subissant de plein fouet les impacts du changement climatique à s'adapter à un futur de plus en plus incertain. Cela comprend des pertes humaines inévitables ainsi que des pertes de revenus et des dommages sur les infrastructures. Plusieurs pays vulnérables montrent déjà l'exemple, y compris en généralisant progressivement l'utilisation des énergies renouvelables. Prononcés lors du Sommet, ces discours doivent marquer les esprits des gouvernements entre maintenant et 2015, si l'on souhaite aboutir à un accord sur le Climat à la hauteur des enjeux. »

Changement climatique et adaptation

« A travers le monde, nombreux sont celles et ceux à déjà souffrir des impacts du changement climatique. C'est pourquoi CARE a rejoint cette semaine l'Alliance africaine pour la Climate Smart Agriculture, visant à améliorer la sécurité alimentaire des agriculteurs africains les plus pauvres face au changement climatique. Nous accueillons avec satisfaction les engagements pris par quelques pays, parmi lesquels des pays à revenu moyen tel que le Mexique ou la Corée du Sud, pour financer le Fonds Vert pour le Climat, même si ce n'est encore qu'un début. Nous incitons le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Japon à s'engager concrètement pour le Fonds Vert, avant la Conférence des Parties à Lima en décembre, en cohérence avec leurs promesses d'augmentation des financements pour le climat. Globalement, nous sommes déçus que l'adaptation au changement climatique n'ait été que peu prise en compte au cours du Sommet. Bien que quelques initiatives aient été annoncées ici et là à ce sujet, il n'est pas encore certain que cela ait un impact bénéfique concret sur les populations les plus pauvres. »

Contact presse :

Jo Barrett - +44 (0)7940 703911 - jbarrett@careclimatechange.org
Rozenn Tanguy - 01 53 19 87 61 - tanguy@carefrance.org