14 octobre 2014

Madagascar : réduire l'impact des catastrophes naturelles.

Hier, a eu lieu la journée mondiale de prévention des risques de catastrophes naturelles. Située au milieu du bassin cyclonique du Sud-Ouest de l'océan Indien, Madagascar est fortement exposé aux cyclones tropicaux. Nos équipes y ont présenté au grand public leurs actions dans ce domaine et ont participé à un partage d'expérience avec d'autres ONG et des autorités locales et nationales.

L'ONG CARE mène des programmes de réduction de risques de catastrophes.
2014 / CARE

Le nombre de catastrophes naturelles dans le monde a triplé en 30 ans

Pour aider les communautés à réduire l'impact de ces catastrophes, CARE contribue à :

  • la construction de bâtiments capables de résister aux vents violents,
  • la mise en place de systèmes d'alerte précoce et de plans d'évacuation,
  • la construction d'infrastructures de protection (digues, barrages, passerelles...)
  • la formation de comités de gestion des risques de catastrophes à tous les niveaux (local, régional, national)
  • une meilleure circulation de l'information auprès des communautés pour se préparer à l'arrivée des cyclones.

Car rappelons-le, la préparation aux catastrophes est un investissement rentable à long terme. 1 dollar investi dans la réduction des risques permet d'économiser 7 dollars pour l'aide d'urgence. Pourtant aujourd'hui, moins d'1% de l'aide publique au développement international est consacré à la réduction de risques de catastrophes.

CARE renforce la résilience des communautés

CARE soutient également les communautés vulnérables à améliorer leurs moyens de subsistance en les formant notamment sur des techniques agricoles adaptées aux contraintes climatiques afin de pouvoir surmonter l'impact de ces catastrophes récurrentes.

L'ONG CARE mène des programmes de réduction de risques de catastrophes.
2014 / CARE

Lors de la réunion d'hier, une bénéficiaire de nos projets a témoigné des difficultés auxquelles elle a été confrontée après le passage d'un cyclone.
Cette femme de 61 ans, qui a la charge de ses 4 petits-enfants, a également évoqué l'amélioration de ses conditions de vie après avoir rejoint une association villageoise d'épargne et de crédit, créée par CARE.

En savoir plus

Découvrez notre web documentaire sur l'impact des associations villageoises d'épargne et de crédit dans la vie de cinq femmes en Haïti, Cambodge, Côte d'Ivoire, Madagascar, Bangladesh.