16 octobre 2014

Journée de l'alimentation : le rôle de l'agriculteur au Nord et au Sud

Découvrez la 4e édition du Baromètre de la Faim, fruit de la réflexion collective de 15 associations, dont CARE, mobilisées contre l'insécurité alimentaire et la pauvreté dans le monde. Cette publication est le résultat d'une prise de conscience commune : l'insécurité alimentaire est redevenue mondiale, l'engagement doit l'être également, mais les solutions innovantes qui sont efficaces sont souvent locales.

805 millions de personnes dans le monde souffrent de faim chronique

L'ONG CARE lutte contre l'insécurité alimentaire

Alors que de grands débats ont lieu à l'échelle internationale pour définir le prochain agenda du développement durable pour l'après 2015, une problématique reste d'actualité : celle de l'insécurité alimentaire.

En 2014, ce sont 805 millions de personnes dans le monde, soit près d'une personne sur neuf, qui souffrent de faim chronique.

Témoin de ce constat, l'édition 2014 du Baromètre de la Faim cherche à démontrer que des solutions locales peuvent contribuer à lutter efficacement contre la faim, contre l'insécurité alimentaire et contre la pauvreté.

Le rôle de l'agriculteur dans la lutte contre la faim

L'année 2014 étant l'Année internationale de l'agriculture familiale, le Baromètre de la Faim souligne cette année le rôle majeur de l'agriculteur dans la lutte contre l'insécurité alimentaire.

Afin de mieux comprendre l'impact au quotidien de leur travail sur l'équilibre alimentaire, économique, social et environnemental de nos sociétés, cette édition met en lumière des initiatives innovantes d'agriculteurs et d'agricultrices au Nord comme au Sud proposant des réponses locales à l'insécurité alimentaire, comme par exemple :

  • la culture de la gomme arabique présente dans nos produits de consommation courants, qui soutient le développement économique au Sahel (p.5),
  • la contribution des agriculteurs au fonctionnement de l'aide alimentaire en France (p.6)
  • la culture de vers de terre par une agricultrice au Vietnam pour lutter contre le changement climatique (p.10).

Stéphane Le Foll, ministre français de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, y apporte également un éclairage sur les enjeux de demain pour une agriculture adaptée à nos besoins, qui soit durable et compétitive.

La baisse de l'aide publique au développement

A l'heure où l'aide publique au développement française visant à soutenir des actions dans les pays du Sud diminue d'année en année*, où la malnutrition fait un retour en Europe, et où les conséquences de l'insécurité alimentaire restent au cœur d'enjeux économiques, sociaux et environnementaux, le Baromètre de la Faim appelle à un changement de paradigme au niveau mondial. Il est nécessaire de mobiliser l'ensemble des parties prenantes afin qu'une alimentation suffisante et riche en nutritifs soit véritablement accessible à tous. Ensemble, alimentons le débat !

*La France a consacré 0,4 % de son revenu national brut (RNB) à l'APD en 2013, contre 0,45% en 2012 et 0,46% en 2011. Source : http://www.coordinationsud.org/nos-positions/enjeux-globaux/apd/