21 octobre 2014

L'hiver menace les familles syriennes alors que les financements internationaux diminuent

Tandis qu'un hiver rigoureux s'annonce au Moyen-Orient, l'ONG CARE demande le déblocage immédiat de fonds supplémentaires afin de venir en aide aux populations en Syrie ainsi qu'aux réfugiés dans les pays voisins.

« Si nous pouvons anticiper une chose dans la crise syrienne, c'est bien l'hiver et la pluie, la neige et les températures glaciales que devront endurer les populations syriennes dans quelques semaines. Pourtant, alors que le nombre de personnes qui ont besoin d'aide dans la région ne cesse d'augmenter (plus de 19 millions de personnes), les financements internationaux diminuent », explique Gareth Richards, directeur de CARE Liban.

En 2013, les besoins de financements internationaux avaient été couverts à 72,4%. Or, à deux mois de la fin d'année 2014, l'appel de fonds lancé par les Nations unies, d'un montant de 5 milliards de dollars USD, n'a été financé qu'à moitié.

Après presque quatre ans de conflit, les Syriens n'ont plus les ressources pour faire face au quotidien.

Au Liban, le revenu moyen des réfugiés syriens (110 USD) ne permet pas de couvrir les besoins des familles pour se nourrir et se loger (estimés à 435 USD). Durant l'hiver, les revenus des réfugiés diminuent drastiquement - car il n'y a plus d'emplois agricoles saisonniers disponibles - alors même que leurs dépenses augmentent. Ils ont besoin de chauffage et de couverture.

CARE se prépare à aider les réfugiés syriens et des familles hôtes en distribuant une aide financière d'urgence ainsi que des matelas, des couvertures et des vêtements chauds. Mais les ONG aussi manquent de fonds. L'appel de CARE (200 millions USD) n'a été financé qu'à hauteur de 25 %.

« Si la communauté internationale ne se mobilise pas, nous savons que certains réfugiés devront s'endetter lourdement pour faire face à l'hiver, d'autres seront forcés d'accepter des emplois dangereux ou de faire travailler leurs jeunes enfants. Nos équipes ont déjà rencontré des femmes qui se contentaient d'un repas par jour pour pouvoir acheter à leurs enfants des vêtements chauds pour l'hiver », alerte Violaine Gagnet, responsable des programmes d'urgence chez CARE France.

L'escalade de la violence en Syrie et en Irak a aggravé la situation déjà inacceptable.

Uniquement en Turquie, plus de 190 000 Syriens ont passé la frontière depuis la mi-septembre, mettant ainsi un peu plus la pression sur un pays qui accueille déjà plus d'un million de réfugiés.

Holly Solberg, responsable de la réponse de CARE à la crise syrienne, témoigne : « J'ai rencontré une mère de famille ayant récemment fui les violences de Kobane. Elle vit avec sa famille dans un bâtiment inachevé. Ils ont fui sans avoir pris de vêtements d'hiver et n'ont pas les moyens d'acheter un radiateur ou des couvertures. Imaginez-vous vivre dans ces conditions avec une température extérieure en dessous de 0°C ? »

Contact medias :

Nos équipes en France, Liban et Jordanie sont disponibles pour tout entretien.

Nos équipes en Turquie sont également disponibles pour témoigner de la situation des réfugiés syriens de Kobane.

Contactez Laury-Anne Bellessa, bellessa@carefrance.org,+ 33 (0) 1 53 19 89 92

A propos de CARE :

L'ONG internationale CARE a déjà fourni une aide d'urgence à plus de 290 000 personnes : populations en Syrie, réfugiés syriens ou communautés hôtes en Jordanie, au Liban et en Égypte. 

En Jordanie, CARE fournit un soutien financier d'urgence pour aider les réfugiés à couvrir leurs dépenses de base (loyer, achat de nourriture et de médicaments). CARE assure également un soutien psychosocial et donne des informations sur les soins de santé et soutien juridique et social dont les réfugiés peuvent bénéficier.
Au Liban, CARE fournit un soutien financier d'urgence aux réfugiés syriens et travaille avec les municipalités pour améliorer les réseaux d'approvisionnement en eau et les installations sanitaires destinées aux réfugiés et aux communautés hôtes. 
CARE Égypte sensibilise les réfugiés aux risques d'exploitation sexuelle et aux violences contre les femmes et les enfants.
En Turquie, CARE a distribué de la nourriture, des couvertures et des articles d'hygiène à près de 10 000 réfugiés syriens arrivés de Kobane.