24 octobre 2014

De nombreuses ONG, dont CARE, sont déçues par l'accord de l'Union européenne concernant les trois objectifs qui guideront la politique européenne de lutte contre le réchauffement climatique :

« Malheureusement, les dirigeants européens ont montré qu'ils n'étaient pas prêts à s'engager pour réduire les émissions de gaz à effet de serre avec toute l'énergie que l'urgence de la situation exige », explique Sven Harmeling, chargé de plaidoyer pour le changement climatique chez CARE.

L'accord visant à réduire d'au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 n'est pas satisfaisant. L'UE aurait pu, et aurait dû, aller plus loin pour montrer que les pays émetteurs de gaz à effet de serre souhaitent réellement éviter un dérèglement climatique mondial. Au lieu de cela, l'UE risque de connaître une nouvelle ère de dommages causés par le changement climatique, qui frappe déjà les pays les plus pauvres du monde. C'est une grande injustice mondiale.

« Nous gardons tout de même espoir. Les dirigeants qui souhaitaient un résultat plus ambitieux à Bruxelles ne doivent pas céder. Ils doivent concentrer leurs efforts sur l'abandon des énergies fossiles et une transition vers des énergies renouvelables dans leurs propres pays », ajoute Sven Harmeling.

La décision de l'UE arrive seulement quelques semaines avant le Sommet des Nations unies sur le Climat (COP20) au Pérou. Au cours du premier trimestre de 2015, les différents pays annonceront également les actions qu'ils envisagent de mettre en place pour réduire leurs émissions après 2020.

« Il n'y a pas de temps à perdre. Si nous n'agissons pas maintenant, les coûts humains et économiques seront de plus en plus importants. L'UE doit intensifier ses efforts dans les semaines à venir et débloquer de nouveaux fonds pour aider les pays vulnérables à s'adapter au changement climatique. Dans le cas contraire, les peuples les plus pauvres devront faire face, seuls, aux conséquences de ces changements », conclut Sven Harmeling.

Contact médias

Laury-Anne Bellessa, 01 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org