06 novembre 2014

Un an après le typhon Haiyan : le chemin de la reconstruction reste long

L'ONU a estimé que la reconstruction des zones dévastées par le typhon Haiyan prendrait une décennie. L'enjeu est désormais de soutenir les communautés à reconstruire des maisons qui pourront mieux résister aux tempêtes et à retrouver une activité économique.

L'ONG CARE vient en aide aux populations affectées par le typhon Haiyan aux Philippines
« Haiyan a frappé l'une des régions les plus pauvres des Philippines, dévastant les fermes de noix de coco, les rizières, l'équipement des pêcheurs et les commerces. Les cultures mettront 3 à 9 ans à redémarrer et 95 000 familles vivent toujours dans des abris de fortune très fragiles », témoigne Sandra Bulling, de l'ONG internationale CARE, qui était parmi les premières organisations humanitaires déployées à Tacloban après le passage du typhon Haiyan.

4,1 millions de personnes ont été déplacées par le typhon Haiyan, soit quatre fois plus que lors du tsunami de 2004. CARE a formé 29 000 familles et 500 charpentiers locaux à reconstruire des maisons plus solides qui pourront mieux résister à la vingtaine de tempêtes et inondations qui touchent chaque année les Philippines.

« Les Philippines sont l'un des trois pays de la planète les plus exposés aux impacts du changement climatique. C'est pourquoi, la reconstruction des zones dévastées par Haiyan doit être le point de départ d'une action de long terme réduisant les risques liés aux catastrophes naturelles », explique Alexandra Maclean, directrice de CARE aux Philippines.

5,9 millions de personnes ont également perdu leur source de revenus à cause du typhon Haiyan, laissant de nombreuses familles rurales encore plus pauvres et démunies qu'auparavant. Il est donc primordial de relancer l'économie locale. En réponse, CARE a soutenu financièrement 135 000 personnes afin qu'elles retrouvent une activité (petit commerce, agriculture, élevage). CARE a également créé un fonds en faveur des femmes créatrices d'entreprises et de coopératives d'élevage ou d'agriculture.

CARE poursuivra ses actions de reconstruction jusqu'en 2016. Sur les derniers douze mois, CARE et ses partenaires locaux ont distribué des biens de première nécessité, des abris et une aide financière à plus de 318 000 personnes. Près de 15 millions USD ont été dépensés pour cette aide d'urgence, sur un budget global de 30 millions USD - dont 3 millions restent à pourvoir.

Contacts media :

Sandra Bulling est actuellement à Tacloban, un an après sa première mission à Tacloban. Sandra et les autres membres des équipes CARE sont disponibles pour témoigner de l'évolution de la situation.

Contactez Winnie Aguilar, responsable des communications CARE aux Philippines, + 63 91 75 10 80 93, Winnie.Aguilar@care.org
Ou à Paris : Laury-Anne Bellessa, + 33 (0) 1 53 19 89 92, bellessa@carefrance.org

À propos de CARE :

L'ONG internationale CARE est présente aux Philippines depuis 1949. CARE soutient les communautés pauvres et isolées géographiquement, affectées par le typhon Haiyan. Nos équipes interviennent actuellement dans les provinces de Leyte, Panay et Samar.