13 novembre 2014

Philippines : comment reconstruire un an après le typhon Haiyan ?

Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan frappait l'une des régions les plus pauvres des Philippines, dévastant les fermes de noix de coco, les rizières, l'équipement des pêcheurs et les commerces. 16,1 millions de personnes ont été affectées par cette catastrophe. Un an après, la vie reprend lentement dans les zones dévastées, grâce aux efforts des populations locales et au soutien des ONG comme CARE. Cependant, le chemin de la reconstruction est encore long. Les cultures mettront 3 à 9 ans à redémarrer et 95 000 familles vivent toujours dans des abris de fortune très fragiles.

L'ONG CARE vient en aide aux populations affectées par Haiyan
2014 / CARE
« Mon mari m'a dit que je gérais bien notre argent. Je vais m'assurer que l'aide financière reçue pour la reconstruction de notre maison sera bien dépensée. Je rêve d'avoir une maison sûre pour mon bébé », Evea, 30 ans.

CARE a aidé 29 000 familles, dont celle d'Evea, à chercher un endroit sûr et à reconstruire leur maison. Evea a engagé un charpentier qui a érigé les fondations et le toit de sa maison. Aujourd'hui, elle veut acheter des plaques de contreplaqué pour finir les murs.

L'ONG CARE vient en aide aux populations affectées par Haiyan
2014 / CARE
« À cause d'Haiyan, notre vie a changé. Sans argent, nous n'avions pas de quoi manger à chaque repas. Je ne pouvais pas rester sans rien faire. J'ai commencé à cultiver des légumes pour subvenir aux besoins de ma famille », Gemma, 34 ans.

Les cultures de cocotiers, dévastées par Haiyan, mettront 6 à 9 ans à repousser. Gemma et son mari, qui gagnaient 35 dollars par mois grâce à leur culture familiale de noix de coco et de riz, ont perdu leur principale source de revenus.

L'ONG CARE vient en aide aux populations affectées par Haiyan
2014 / CARE
« Je participe au rétablissement économique de mon village. J'en suis très fière », Aileen, 38 ans.

Haiyan a frappé l'une des régions les plus pauvres des Philippines, dévastant les fermes de noix de coco, les rizières, l'équipement des pêcheurs et les commerces.

En réponse, CARE fournit une assistance financière et des formations à 27 000 familles vulnérables pour leur permettre de retrouver une source de revenus. Dans le cadre de ce programme, Aileen conseille ses voisins dans le lancement d'activités économiques (culture, élevage, pêche).

L'ONG CARE vient en aide aux populations affectées par Haiyan
2014 / CARE
« Je me réveille à 3h du matin pour préparer les plats que je vends. Maintenant que je travaille à nouveau, je veux que mon activité se développe »,  Veronica, 79 ans.

Sans source de revenus durant plusieurs mois, Veronica a reçu un soutien financier de CARE pour relancer et développer son activité d'épicerie et vente de plats. Elle compte désormais parmi ses clients, des bureaux et des établissements de sa ville. Elle rêve de voir ses produits commercialisés en magasin.