14 novembre 2014

Répondre aux violences faites aux femmes dans les zones de conflit en RDC

La République démocratique du Congo (RDC) a l'un des taux de violences sexuelles basées sur le genre les plus élevés du monde. Les groupes armés utilisent souvent le viol comme arme de guerre pour détruire les communautés et terroriser les gens. CARE a mis en place plusieurs programmes pour soutenir les victimes.

Selon l'ONU, plus de 200 000 femmes auraient souffert de violences sexuelles depuis 1998 en RDC. L'usage du viol comme arme de guerre est également répandu dans de nombreux autres pays où sévit un conflit armé.

CARE aide à la mise en place de services de soutien spécialisés pour les populations dans les zones de conflit et post-conflit. Nos équipes contribuent à la prise en charge médicale et psychologique des victimes de violences.

Témoignage de Joël, 38 ans, RDC : « De mauvaises choses continueront d'arriver si nous n'agissons pas »

« J'étais instituteur dans l'enseignement primaire, avant de rejoindre les 24 000 déplacés du camp de Lac Vert en République Démocratique du Congo. Je suis depuis devenu l'un des 30 éducateurs formés par CARE et ses partenaires. Je donne des conseils aux victimes - hommes et femmes - de violences sexuelles et explique comment prévenir des attaques futures. J'informe aussi sur les soins médicaux accessibles. Certaines semaines, je vois une dizaine de femmes qui ont été violées, une vingtaine qui ont souffert de complications génitales et des hommes traumatisés qui ont besoin de parler à quelqu'un. Ma devise c'est : Ne meurs pas, survis. »

Dites NON aux violences faites aux femmes !

CARE France lance une campagne mettant en contraste le respect et la liberté de choix qui devraient être garantis à chacune et la réalité des violences que subissent bien trop de petites filles et de femmes à travers le monde : violences physiques ou sexuelles, crimes d'honneur, mariages forcés, mutilations génitales, exploitation sexuelle, etc.

Alors que l'OMS vient de déclarer que les efforts déployés contre les violences sont encore largement insuffisants, CARE se mobilise au long des 16 jours d'activisme du 25 novembre au 10 décembre. Chacun est invité à partager largement la série de six infographies produites par CARE France, assorties du hashtag #ViolencesFaitesAuxFemmes, afin de sensibiliser le plus grand nombre, à l'aide de jeux de mots et de chiffres clés.