16 novembre 2014

Lutte contre les violences faites aux femmes : mettre fin aux mutilations génitales

De l'Ethiopie au Sierra Leone, CARE développe des actions de sensibilisation afin de prévenir l'impact des traditions néfastes, comme l'excision.

CARE mène des actions dans des pays où il y a une forte prévalence de l'excision. Au Sierra Leone, CARE travaille étroitement avec les leaders communautaires et ceux qui pratiquent l'excision. Des groupes de discussion permettent de débattre du respect des droits humains et de discuter des croyances qui encouragent l'excision.

L'approche intergénérationnelle de CARE a permis de mettre fin à cette pratique dans certaines communautés. Au Sierra Leone, par exemple, le taux de prévalence des mutilations génitales est passé de 19% à 10%.

Témoignage de Sampa, 38 ans, Sierra Leone : « Exciseuse, je me suis engagée contre cette pratique »

« C'était une honte pour une fille de ma communauté de ne pas être excisée avant le mariage. Les familles étaient fières de célébrer cette initiation et dépensaient de fortes sommes pour cette cérémonie.

A neuf ans, on m'a retirée de l'école et j'ai été excisée. Je n'ai jamais pu retourner à l'école ensuite. J'ai eu mon premier enfant six ans plus tard. En tant que jeune adulte, j'ai commencé à'initier' les filles. J'ai ensuite repris le rôle de ma tante qui dirigeait ces pratiques dans mon village. J'ai gagné de l'argent et profité du pouvoir qui venait avec. En 2011, j'ai participé à des sessions de formation communautaire organisées par CARE. On a parlé de la douleur physique et des effets psychologiques néfastes que l'excision a sur les femmes et les filles. Nous nous sommes engagées pour stopper l'initiation des filles mineures dans notre village.»

Dites NON aux violences faites aux femmes !

CARE France lance une campagne mettant en contraste le respect et la liberté de choix qui devraient être garantis à chacune et la réalité des violences que subissent bien trop de petites filles et de femmes à travers le monde : violences physiques ou sexuelles, crimes d'honneur, mariages forcés, mutilations génitales, exploitation sexuelle, etc.

Alors que l'OMS vient de déclarer que les efforts déployés contre les violences sont encore largement insuffisants, CARE se mobilise au long des 16 jours d'activisme du 25 novembre au 10 décembre. Chacun est invité à partager largement la série de six infographies produites par CARE France, assorties du hashtag #ViolencesFaitesAuxFemmes, afin de sensibiliser le plus grand nombre, à l'aide de jeux de mots et de chiffres clés.