25 novembre 2014

Soutenir des politiques publiques de lutte contre les violences

Tant que les voix des victimes de violences ne sont pas entendues, ces crimes restent impunis. Or, dans de nombreux pays, les organisations de défense des droits des femmes ne sont pas suffisamment représentées. CARE soutient leurs actions et a ainsi contribué à l'adoption d'une législation contre la violence domestique au Bangladesh, au Bénin, en Bolivie, Salvador, Ouganda et Zambie.

CARE encourage une évolution des lois et des politiques discriminatoires afin de créer un climat de non-tolérance face aux violences faites aux femmes et d'encourager un changement des attitudes sociales. CARE et ses partenaires locaux travaillent donc avec les gouvernements pour renforcer les politiques contre ces violences ainsi que leur mise en place effective.

Au Bénin, CARE a pris part à une coalition composée de 46 ONG, de 85 centres de protection sociale et des ministères de la Famille et de la Solidarité nationale. L'objectif était d'améliorer la réponse nationale aux violences faites aux femmes, en aménageant des services de soutien pour les victimes et en faisant mieux respecter les lois.

Dans le cadre de cette action, 4 495 formateurs communautaires et mobilisateurs ont été formés et 740 883 personnes sensibilisées. La coalition a également aidé à la rédaction du projet de loi sur les violences, qui a été voté en 2012.

Un processus similaire a eu lieu en Zambie et a conduit au vote de la loi contre les violences basées sur le genre en 2011.

Dites NON aux violences faites aux femmes !

CARE France lance une campagne mettant en contraste le respect et la liberté de choix qui devraient être garantis à chacune et la réalité des violences que subissent bien trop de petites filles et de femmes à travers le monde : violences physiques ou sexuelles, crimes d'honneur, mariages forcés, mutilations génitales, exploitation sexuelle, etc.

Alors que l'OMS vient de déclarer que les efforts déployés contre les violences sont encore largement insuffisants, CARE se mobilise au long des 16 jours d'activisme du 25 novembre au 10 décembre. Chacun est invité à partager largement la série de six infographies produites par CARE France, assorties du hashtag #ViolencesFaitesAuxFemmes, afin de sensibiliser le plus grand nombre, à l'aide de jeux de mots et de chiffres clés.