20 mai 2016

Réunion sur le changement climatique à Bonn : à mi-parcours, les discussions vont enfin commencer

La première semaine de négociations sur le changement climatique en vue de la COP22 s’achève. Même si la voix des pays en développement semble enfin avoir été entendue, avec l’ajout de l’adaptation au changement climatique à l’agenda des discussions, et que les pays en développement ont évoqué l’élaboration d’une éventuelle feuille de route sur les financements, il est urgent d’agir et de préciser les modalités de mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Fanny Petitbon, responsable du plaidoyer, de retour de Bonn, fait le point :

« Alors que la première semaine de négociations touche à sa fin, les États viennent de se mettre d’accord sur un agenda des discussions. S’il est urgent que les États entament les échanges sur comment mettre en œuvre l’Accord de Paris, il était nécessaire que la volonté des pays en développement de voir l’adaptation au changement climatique placée au cœur de la discussion ait été finalement entendue. 

Cette semaine a très clairement mis en évidence que si les États sont sérieux et prêts à respecter l’engagement pris à Paris de rester sous la barre des 1,5°C, il faut absolument accélérer la réduction des émissions de gaz à effets de serre au plus vite, et ce bien avant 2020. Les graves inondations qui ont touché le Sri Lanka ont, une fois de plus, démontré l’urgence d’agir et de faire preuve de solidarité envers les pays et les populations vulnérables aux impacts irréversibles du changement climatique.

Les signaux envoyés cette semaine par les pays développés sur la possible soumission d’une feuille de route sur les financements pour la COP22, expliquant comment ils comptent atteindre l’objectif des 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 sont encourageants. Mais reste à savoir quelle sera la part des financements publics ainsi que la part affectée spécifiquement à l’adaptation des pays les plus vulnérables.

Si la présidence marocaine souhaite que la COP22 soit celle de l’action, il est absolument essentiel de placer l’humain au cœur du développement et de s’assurer que toute initiative mise en œuvre respecte les droits humains, l’égalité de genre et la sécurité alimentaire. »

Contacts médias à Bonn :
  • Fanny Petitbon, responsable plaidoyer de CARE France, +33 (0)6 19 12 21 46, petitbon@carefrance.org. Fanny Petitbon sera présente à Bonn du 15 au 20 mai (francophone et anglophone).

  • Aurélie Ceinos, responsable changement climatique de CARE France, +33 (0)7 61 34 57 16, ceinos@carefrance.org. Aurélie Ceinos sera à Bonn du 23 au 25 mai (francophone et anglophone).

  • Sven Harmeling, responsable plaidoyer spécialisé sur le climat de CARE International, +49 (0)177 61 36 431, sharmeling@careclimatechange.org. Sven Harmeling sera à Bonn les deux semaines de la réunion (anglophone).

Vous pouvez également suivre nos comptes twitter : @CAREfrance ; @CAREClimate