13 septembre 2018

En Cisjordanie, Afaf, accompagnée de son mari et deux de ses enfants, s’est lancée dans la culture de concombres grâce au soutien de CARE. Aujourd’hui, leur exploitation familiale est florissante et envisage d’étendre son activité. 

CARE France est une association de solidarité internationale
© Arouri / CARE

Afaf fait partie des agriculteurs soutenus par CARE

A 48 ans, Afaf a monté sa propre exploitation agricole pour subvenir aux besoins de sa famille. Alors que son mari Ghassan travaillait en Israël, il a perdu du jour au lendemain l’autorisation de s’y rendre. 

Les conditions de vie de la famille sont alors devenues particulièrement précaires. C’est d’ailleurs le cas pour les millions de Palestiniens qui vivent en Cisjordanie et à Gaza . Dans ces territoires, la pauvreté et le chômage sont endémiques, en particulier chez les femmes et les jeunes. Qui plus est, l’électricité est tous les jours régulièrement coupée et l’eau potable est rare : à Gaza, seul 3% de l’eau est potable. Les conséquences en termes de santé sont catastrophiques et les populations dépendent de l’aide humanitaire. 

Présente depuis plusieurs années en Cisjordanie et à Gaza, CARE y mène différents projets. C’est sur l’un d’entre eux, le programme « Soqouna », qu’Afaf a pu compter pour lancer son entreprise. L’objectif de ce programme est simple : augmenter les revenus de plus de 13 000 agriculteurs, parmi lesquels 42% sont des femmes. Et ça marche ! 

La réussite d’Afaf et son message pour les femmes

Afaf fut la première femme et agricultrice à cultiver des concombres miniatures en Cisjordanie. Désormais, son activité prospère et elle va recruter plusieurs employés pour continuer à faire fructifier l’entreprise ! Afaf a de nombreux projets. Puisque de plus en plus d’agriculteurs cultivent des concombres, elle souhaite se lancer dans la culture de citrouilles. Elle espère surtout continuer à embaucher et aider un maximum de femmes dans la région car beaucoup sont celles qui veulent travailler mais n’en ont pas l’opportunité. 

« Je conseille à toutes les femmes que je connais de créer leur propre entreprise et d’être indépendantes. Travailler ce n’est pas un crime ou une honte. C’est un droit. Et la seule chose que j’ai à dire à toutes les personnes qui expliquent qu’il est difficile pour une femme de monter sa propre entreprise, c’est que toutes les difficultés auxquelles j’ai fait face m’ont rendu plus forte. »

CARE France est une association de solidarité internationale.
© Arouri / CARE

Devenir entrepreneuse a changé la vie d’Afaf. Ses conditions de vie et celle de sa famille se sont améliorées et elle a pris confiance en elle ! 

« Je remercie CARE de m’avoir aidé à développer mon activité et de m’avoir beaucoup appris sur l’agriculture. Désormais, je peux payer l‘éducation de mes enfants. » 

En plus d’avoir un impact concret sur la vie quotidienne des agriculteurs et agricultrices comme Afaf, les projets menés par CARE soutiennent aussi l’économie palestinienne qui reste très impactée par le conflit.