Cameroun

Cameroun : Assistance d’urgence pour les réfugiés nigérians et les déplacés internes à l’extrême nord du pays

Fiche projet

Début : juin 2015
Fin : juillet 2015
Localisation : Mayo Tanaga, Mayo Sava et dans le camp de Minawao (extrême nord du Cameroun)
Budget : 411 982 €
Financé par : Start Fund, Plan International, Plan UK
Bénéficiaires : 41 300 réfugiés nigérians et déplacés internes camerounais

L’augmentation des violences au Nigéria a déclenché un afflux massif de réfugiés vers l’extrême norddu Cameroun. Les camps de réfugiés sont surpeuplés et les conditions de vie y sont très précaires. Grâce notamment à la distribution de kits d’hygiène et scolaires, CARE améliore les conditions de vie des réfugiés nigérians et l’accès des enfants à l’éducation.

Contexte

Au Nigéria, les violences, notamment perpétrées par Boko Haram, forcent des milliers de personnes à trouver refuge dans l’extrême nord du Cameroun. Le Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies estime qu’environ 50 000 réfugiés nigérians habitent actuellement l’extrême nord du Cameroun. Ce chiffre pourrait augmenter à 80 000 d’ici la fin 2015. 61% des réfugiés nigérians sont des enfants, selon les Nations Unies.

La plupart des arrivants s’installent dans des camps de réfugiés, dont celui de Minawao. Ce dernier, ayant une capacité d’accueil de 15 000 personnes, en accueille aujourd’hui 40 000. De plus, 12 000 réfugiés se sont installés à l’extérieur du camp de Minawao. Les conditions de vie y sont très précaires, notamment pour les enfants : près de 33 163 enfants sont déscolarisés ou sont scolarisés en dehors de leur communauté.

CARE améliore les conditions sanitaires des réfugiés et renforce l’accès des enfants à l’éducation, notamment par la distribution de kits scolaires.

Objectifs

Objectif général : apporter une assistance humanitaire ciblée aux réfugiés nigérians et aux déplacés internes dans le nord-est du Cameroun par un soutien en matière d’hygiène, de santé et de protection et éducation des enfants.

Activités

Résultat 1 : Distribuer des kits hygiène à 4 650 foyers, des biens non alimentaires (savons, ustensiles de cuisines etc.) à 5 100 foyers, des kits scolaires à 4 600 enfants.

Résultat 2 : Mettre à disposition des espaces de jeux pour 1 000 enfants.

Résultat 3 : Distribuer 7 kits anti-choléra.