Guatemala - Honduras - Nicaragua - Salvador

Salvador, Honduras, Nicaragua, Guatemala : Renforcer les capacités de résilience de communautés exposées à la sécheresse

Fiche projet

Début : juin 2013
Fin : décembre 2014
Localisation : Honduras : région de Choluteca Nicaragua : région de Madriz, Salvador : région de Morazán Guatemala : région de Chiquimula.
Budget : 882 353 €
Financé par : Commission Européenne - ECHO- (750 000 €) et notre partenaire OXFAM / AXA
Bénéficiaires : 7 200 personnes (Salvador : 2 605 personnes, Honduras : 1 908, Nicaragua : 2 637 ainsi que les autorités politiques à l'échelle de la région : 50)

CARE contribue à améliorer la capacité d'adaptation des populations vulnérables face aux épisodes de sécheresse dans le « Corridor Sec » (zone transfrontalière où les sécheresses sont fréquentes) d'Amérique Centrale.

Contexte

Le Honduras, le Nicaragua, le Salvador et le Guatemala font partie des 10 pays les plus affectés dans le monde par des évènements climatiques extrêmes. Ils sont respectivement classé premier, troisième, quatrième et neuvième*. Cette situation résulte à la fois de la vulnérabilité de ces pays face à des catastrophes climatiques récurrentes depuis 30 ans (cyclones, tempêtes, inondations et épisodes de sécheresse) et d'un manque de préparation pour faire face à ces évènements.

La réponse de CARE

Afin de renforcer la résilience des familles d'agriculteurs dans les communautés menacées, CARE se base sur des méthodes de gestion des risques de sécheresse.

CARE travaille en partenariat avec différents acteurs :

  • Au niveau local : les membres des communautés via les foyers ruraux, les écoles, élèves et professeurs, les gouvernements municipaux et les organisations communautaires.
  • Au niveau national : les ministères de l'Agriculture, de l'Environnement et de l'Economie, les agences chargées de la réponse aux catastrophes et de la protection des civils, des membres du Parlement, les institutions et systèmes d'information et d'alerte précoce chargés de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que les universités.
  • Au niveau régional : les Conseils pour l'agriculture, l'environnement et la protection civile du Système d'intégration de l'Amérique centrale (SICA) et du Système d'information sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

* Source : la Convention Cadre des Nations Unies, ratifiée par 191 Etats en 2007.

Objectifs

Objectif général : Renforcer les capacités d'adaptation des populations rurales vulnérables face aux épisodes de sécheresse récurrents.

Objectif spécifique : Promouvoir des méthodes de gestion des risques de la sécheresse auprès des communautés, des acteurs institutionnels et des partenaires du développement afin qu'elle soit intégrée aux stratégies politiques aux niveaux local, national et régional.

Activités

Résultat 1 : Renforcer l'accès des communautés et des acteurs clés aux bonnes pratiques et outils de gestion des risques de sécheresse.

  • Élaborer un module d'enseignement supérieur sur les méthodes de gestion des risques de sécheresse destiné aux acteurs locaux, nationaux et régionaux.
  • Mettre en place des formations, une assistance technique et équiper les techniciens municipaux, groupes, comités et organisation communautaires.
  • Apporter une assistance technique aux organisations et comités municipaux et communautaires.
  • Réviser et ajuster les plans municipaux de développement et de réponse aux catastrophes.

Résultat 2 : Renforcer les connaissances et l'appropriation des systèmes de gestion des risques de sécheresse par les institutions régionales afin qu'elles les intègrent dans les politiques régionales.

  • Mettre en place des actions de plaidoyer (réunions, ateliers et tables-rondes auprès des autorités politiques) pour améliorer la gestion des risques de sécheresse et encourager la mobilisation de la société civile.

Résultat 3 : Renforcer les capacités et la coordination des autorités nationales afin qu'elles intègrent la gestion des risques de sécheresse dans les politiques nationales.

  • Préparer et diffuser des instruments et des outils nationaux de gestion des risques de sécheresse pour les ministères de l'Agriculture et de l'Education, les agences nationales chargées de la gestion des catastrophes et autres instances.
  • Soutenir l'officialisation et l'institutionnalisation des systèmes nationaux d'information et d'alerte précoce sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
  • Soutenir le processus d'intégration de la résilience face aux sécheresses dans l'agenda des gouvernements concernant le droit à l'alimentation.