Liban

Liban: Eau et assainissement pour les réfugiés syriens et leurs communautés d'accueil - Phase III

Fiche projet

Début : avril 2015
Fin : mars 2016
Localisation : Gouvernorats du Nord, Sud et Mont Liban
Budget : 2 300 000 CAD, soit environ 1 690 000€
Financé par : DFATD /
Bénéficiaires : 80 000 personnes

L'afflux de réfugiés syriens au Liban crée des pressions considérables sur les ressources du pays. CARE améliore l'accès à l'eau potable et aux systèmes d'assainissement pour les réfugiés et les communautés hôtes.

Contexte

La plupart des réfugiés s'établissent dans des centres urbains ou semi-urbains et dépendent des services publics pour avoir accès à l'eau, à l'électricité, à des infrastructures sanitaires et à des services de collecte des ordures ménagères. De nouveaux réfugiés continuent d'arriver chaque semaine et les difficultés d'accès à l'eau sont devenues critiques.

Selon un rapport publié par le Syria Needs Assessment Project en août 2014, le Liban pourrait être confronté à l'effondrement de son économie si le gouvernement ne parvient pas mitiger les conséquences de cette arrivée massive de réfugiés et si la communauté internationale n'apporte pas une aide conséquente.

Objectifs

Objectif global : Améliorer la résilience des réfugiés syriens et des communautés d'accueil libanaises face aux risques de santé publique liés aux maladies d'origine hydrique, tout en contribuant à la cohésion sociale.

Objectif spécifique : Améliorer l'accès à l'eau, à l'assainissement et à l'hygiène pour les réfugiés syriens et les communautés d'accueil libanaises les plus vulnérables.

Activités

Résultat 1 : 80 000 réfugiés syriens et Libanais améliorent leur accès au réseau public d'eau potable.

  • Identification des projets municipaux de réhabilitation de réseaux d'eau en concertation avec les populations affectées ;
  • Réhabilitation, modernisation et mise en place de nouveaux réseaux d'eau urbains et semi-urbains ;
  • Installation de points d'eaux à domicile pour une centaine de ménages très vulnérables identifiés au préalable.

Résultat 2 : Les habitants des zones d'intervention renforcent leurs pratiques en termes d'hygiène, d'assainissement et de gestion de d'eau.

  • Campagnes d'information et mobilisation communautaire pour promouvoir les bonnes pratiques en termes de gestion de l'eau et de la santé, en tenant compte des besoins spécifiques des hommes et des femmes et des différents groupes d'âges des bénéficiaires ;
  • Organisation de réunions communautaires pour promouvoir une planification participative de la gestion des points d'eau, avec une attention particulière accordée à la participation des femmes ;
  • Distribution de coupons permettant l'achat d'articles d'hygiène et d'assainissement adaptés aux différents besoins selon le genre et l'âge des bénéficiaires.