Honduras - Nicaragua - Salvador - Guatemala

Salvador, Honduras, Guatemala, Nicaragua: Réduction des risques liés aux sécheresses en Amérique centrale

Fiche projet

Début : janvier 2015
Fin : janvier 2016
Localisation : Salvador, Honduras, Guatemala et Nicaragua - en particulier, 10 municipalités le long du Corredor Seco centroaméricain au Honduras et au Salvador et les instances régionales du système d'intégration centre-américain.
Budget : 882 731 €
Partenaires locaux : ACF Espagne, Plan International.
Financé par : ECHO
Bénéficiaires : 400 familles et 2 948 bénéficiaires, dont les dirigeants et employés du système national de protection civile dans 19 municipalités. Ces actions toucheront indirectement 25 398 familles bénéficiant des systèmes d'alerte climatique.

Le couloir aride qui traverse les forêts tropicales du Guatemala, du Salvador, du Honduras et du Nicaragua est de plus en plus sujet à des risques de sécheresse.

Contexte

Les aléas des changements climatiques y ont été particulièrement ressentis en 2014 : la région a reçu près de deux fois moins de précipitations qu'à l'habitude. La sécheresse a mis en péril les récoltes de nombreux paysans, dans cette région où l'agriculture demeure le principal moyen d'existence des populations locales. Les sécheresses et la variabilité climatique menacent de perturber l'économie locale de cette région qui accueille 1,9 millions de familles (9,5 millions d'individus).

CARE travaille en partenariat avec ACF et Plan International afin d'améliorer la résilience et l'adaptation des communautés vulnérables aux épisodes de sécheresse induits par les changements climatiques. Au cours de la précédente phase de ce projet, les équipes de CARE et de ses partenaires ont réalisé des études terrain afin d'identifier les régions les plus affectées par la perte de récolte et l'insécurité alimentaire qui découlent des sécheresses. Des ateliers participatifs ont été organisés en concertation avec les partenaires du programme ECHO et les parties prenantes au Système National de Gestion des Risques. Ces initiatives ont permis de développer des stratégies d'amélioration de la mise en œuvre et de la diffusion des outils de gestion des risques par les gouvernements nationaux et locaux, les ONG et les communautés vulnérables. Le projet en cours a donc pour objectif d'encourager et d'orienter le processus d'institutionnalisation des différents éléments nécessaires à l'amélioration globale de la gestion des risques liés aux sécheresses.

Objectifs

Objectif global: Contribuer à la réduction des conséquences des sécheresses en Amérique centrale grâce à la mise en œuvre et à l'institutionnalisation des processus et outils de gestion des risques de sécheresse.

Objectif spécifique: Promouvoir l'appropriation locale et la mise en œuvre efficace des procédés et outils de gestion des risques de sécheresse au sein des institutions publiques, des ONG, des gouvernements locaux et des communautés vulnérables.

Activités

Résultat 1: La collecte, la diffusion et l'utilisation de l'information agro-climatique est améliorée, de façon à contribuer à la gestion efficace des risques de sécheresse par les populations locales vulnérables et par les gestionnaires des institutions locales et nationales de gestion des risques. 

  • Evaluation des capacités des instituts météorologiques à surveiller les indicateurs de sécheresse et élaboration d'un guide permettant de développer et de mettre en œuvre les systèmes d'alerte précoce;
  • Analyse et cartographie des risques de sécheresse dans les zones prioritaires de l'Union centroaméricaine;
  • Organisation d'une campagne d'information agro-climatique visant à éclairer le processus local de prise de décision.

Résultat 2: La préparation des diverses institutions qui composent les systèmes nationaux civils de protection ainsi que leur capacité à répondre de façon prompte aux évènements climatiques sont améliorées.

  • Organisation d'ateliers-pays visant à évaluer la préparation à la sécheresse de 2014 ainsi que la réponse à cet événement climatique;
  • L'élaboration, la validation et la diffusion des protocoles nationaux de sécheresse seront menées par les Systèmes Nationaux de Gestion des Risques;
  • Organisation de simulations d'alertes;
  • Formation spécialisée en gestion de risques de sécheresse auprès des techniciens et autorités locales;
  • Organisation d'ateliers, d'échanges nationaux et régionaux, diffusion des outils et protocoles élaborés dans le cadre du projet.

Résultat 3: Les bonnes pratiques en matière de gestion des ressources hydriques dans le secteur agraire sont institutionnalisées et encouragées par les acteurs publics nationaux et locaux ainsi que par les ONG, de façon à mitiger les conséquences adverses des épisodes de sécheresse.

  • Organisation de forums d'échange portant sur les bonnes pratiques communautaires de résilience face aux sécheresses;
  • Elaboration, diffusion et mise en œuvre des pratiques et outils d'organisation communautaire, de production agraire et de gestion des ressources hydriques pendant les sécheresses;
  • Formation des instituteurs sur l'utilisation (et enseignement) du Guide Didactique sur le Changement Climatique et la Gestion des Risques de Sécheresse;
  • Actions démonstratives identifiées et mises en œuvre par les municipalités et/ou les communautés organisées;
  • Institutionnalisation et adoption des bonnes pratiques et normes en matière de gestion des risques de sécheresse au sein des gouvernements nationaux du Honduras, du Salvador et du Nicaragua.