Cameroun

Cameroun : aide d’urgence aux populations déplacées et communautés hôtes affectées par l’insécurité dans la région de l’Extrême-Nord

Fiche projet

Budget : 1 731 684 EUR
Bénéficiaires : 30 000 personnes (soit environ 13 800 hommes et 16 200 femmes) parmi les populations déplacées et les communautés hôtes.

Dans la région Extrême-Nord du Cameroun, environ 1,7 million de personnes, hébergées au sein des communautés locales ou installées près de sites d’accueil, qui ont fui les violences de la zone du bassin du lac Tchad, n’ont pas accès aux services de base. Ce projet a pour but de proposer une réponse humanitaire complémentaire à celle déjà en cours.

Contexte :

Depuis la fin de l’année 2014, les exactions des groupes armés au nord du Nigéria puis dans les pays voisins ont entraîné de vastes mouvements de populations à l’intérieur du pays et par-delà ses frontières. La région Extrême-Nord au Cameroun est l’un des lieux d’accueil majeurs des réfugiés, qui s’installent dans des camps, mais également dans les villages où ils sont accueillis par les populations-hôtes.Plus de deux ans après le début des violences, environ 1,7 million de personnes aurait besoin d’un soutien humanitaire dans la région et l’UNICEF estime que 250 000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë.

CARE entend proposer une réponse humanitaire pour sauver des vies, atténuer les souffrances et préserver la dignité humaine des populations déplacées et des communautés hôtes. Le projet interviendra donc dans des domaines complémentaires afin de permettre aux populations de couvrir leurs besoins les plus essentiels : eau, nourriture, hygiène et assainissement, abris et autonomie financière.

Objectifs :

Objectif général : atténuer les souffrances et préserver la dignité humaine des personnes affectées par la crise humanitaire dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, en particulier des femmes et des enfants.

Activités :

  • Construction et réhabilitation des points d’eau.
  • Création et redynamisation des comités de gestion des points d’eau.
  • Appui à la construction des latrines familiales.
  • Distribution de kits d’hygiène en fonction des besoins spécifiques liés à l’âge et au genre.
  • Organisation de sessions de sensibilisation à l’hygiène, la santé et l’assainissement adaptées aux besoins spécifiques des populations.
  • Organisation des sessions de formation sur la malnutrition.
  • Organisation des séances collectives de sensibilisation, de sensibilisation en porte-à-porte et de groupes de parole à vocation éducative, proposant notamment démonstration culinaire et dépistage de la malnutrition.
  • Renvoi des cas de malnutrition dépistés vers des structures d’appui et d’encadrement.
  • Soutien aux activités génératrices de revenus des femmes cheffes de ménages vulnérables via un soutien financier.
  • Appui à la formation et mise à niveau en comptabilité simplifiée de base et en méthodes d’entrepreuneuariat de base pour les femmes.
  • Plaidoyer en faveur de l’accès aux terres cultivables pour les personnes déplacées auprès des leaders administratifs et communautaires.
  • Distribution de semences améliorées aux familles hôtes des populations déplacées, ainsi qu’aux déplacé-e-s qui disposeraient de parcelles à cultiver.
  • Appui aux familles des déplacés internes vulnérables, prioritairement aux femmes cheffes de ménages, en matière d’aménagement et de construction d’abris.
  • Distribution de kits NFI.