Cameroun

Cameroun : Résilience et autonomisation des femmes et des jeunes par la formation et l'épargne (ResAFE)

Fiche projet

Début : avril 2014
Fin : mars 2017
Localisation : Communes de Garoua 1, Garoua 2 et Pitoa, Département de la Bénoué, Région du Nord Cameroun
Budget : 460 700 €
Partenaires locaux : 2 associations camerounaises non étatiques, OFSAD (Organisation des Femmes pour la Santé, la Sécurité Alimentaire et le Développement) et UNOADD (Union des Organisations d'Appui au Développement Durable) ainsi que les autorités traditionnelles, communales
Financé par : Société Générale
Bénéficiaires : 240 femmes (organisées en Associations villageoises d'épargne et de crédit) et 100 jeunes en décrochage scolaire.

Ce projet permet d'aider les populations les plus vulnérables (femmes et jeunes) à s'adapter aux aléas climatiques, à travers des opportunités de formation, d'épargne et de crédit.

Contexte

La région du nord du Cameroun connaît des sécheresses et des inondations chroniques. Elle a les indicateurs de développement économique et sanitaire les plus bas du pays : augmentation du taux de mortalité maternelle, malnutrition chronique des enfants de moins de cinq ans, taux d'alphabétisation faible, taux de sous-emploi très élevé.

Il est donc nécessaire d'appuyer les populations les plus vulnérables (les femmes et les jeunes) à s'adapter aux aléas climatiques, à travers des opportunités de formation et d'associations villageoises d'épargne et de crédit (AVEC).

Objectifs

Objectif général : Améliorer les opportunités d'insertion et de développement d'activités économiques génératrices de revenus des femmes et des jeunes en décrochage scolaire dans trois communes de la région du Nord Cameroun.

Objectif spécifique : Dynamiser et renforcer le développement économique des populations les plus vulnérables à travers l'autonomisation et l'apprentissage de métiers porteurs en contexte rural et péri-urbain.

Activités

Activités Préalables : phase d'études (technique, économique et socio-professionnelle)

  • Etude des méthodes et techniques de résilience adaptées à la Région Nord (accès à l'eau, à l'habitat, aux techniques agricoles innovantes, etc.).
  • Etude sur la liaison entre les méthodes et techniques de résilience recommandées et les métiers/activités économiques pouvant être renforcés/créés sur la base de ces méthodes et techniques adaptées à la région. Pour les métiers et activités économiques, une analyse de marché sera également proposée.
  • Etude sur la liaison entre les métiers et activités économiques innovantes recommandées pour leur potentiel de marché et les capacités effectives des groupes de femmes/de jeunes. Ceci afin d'orienter les bénéficiaires du projet vers des opportunités d'activités et d'insertion rentables dans le tissu économique local et accessibles aux personnes de faible niveau de formation. Cette étude combinera une description détaillée des métiers et fonctions possibles dans chaque secteur d'activité recommandé avec des bilans de compétences initiaux des bénéficiaires afin de proposer des solutions professionnelles réalistes et de préparer les contenus de formation en fonction des besoins d'amélioration de compétences identifiées.
  • Réunion d'information avec les autorités locales et traditionnelles, les organisations de la société civile et les partenaires au développement sur la vision et les objectifs du projet ResAFE ainsi que sur les recommandations des études préalables. Ceci pourra permettre à d'autres acteurs (autorités décentralisées/mairies, ONG, services déconcentrés de l'Etat) de développer des initiatives complémentaires ou d'appui à celles du projet, chacun dans leur champ d'intervention.

Résultat 1: Les femmes membres de 12 AVEC (Associations Villageoises d'Epargne et de Crédit) disposent de compétences fonctionnelles de base et créent des AGR (Activités Génératrices de Revenus) innovantes.

  • Identification des 240 femmes bénéficiaires.
  • Renforcement des groupements de femmes pour les structurer en 12 AVEC d'environ 20 femmes chacune (en relais du projet ReSoFemmes).
  • Les AVEC, "groupes de cotisations communautaires" ou "tontines productives", créées par CARE au Niger dès 1991, bénéficient aujourd'hui à plus d'1,2 millions de personnes dans 22 pays. Les membres des AVEC épargnent pour réunir progressivement des sommes conséquentes. CARE forme les membres aux aspects de gouvernance et de gestion des fonds jusqu'à ce qu'ils puissent gérer leur groupe de façon autonome. Les membres se réunissent chaque semaine pour constituer une épargne commune qui leur permet d'emprunter de l'argent pour mener à bien leurs activités génératrices de revenus (AGR).
  • Alphabétisation fonctionnelle pour les femmes qui en ont besoin.
  • Formation en gestion entrepreneuriale de base (tenue de livre de caisse, calcul de prix de revient, différenciation bénéfice/CA, procédures administratives, suivi du stock, prévision des évolutions des prix de vente et stratégie pour vente différée, etc.) et application des modules définis dans les projets AVEC.
  • Sensibilisation aux activités augmentant la résilience face aux crises (biens et services préventifs, production de biens permettant de se protéger en cas de crise, activités de conservation des aliments pour usage en période de soudure ...selon les recommandations des 3 études préalables) et identification des activités qui mobilisent les femmes au sein des groupes.
  • Développement des curriculums de formations techniques adaptées aux activités choisies (2 sessions approfondies de formation technique au cours du projet).
  • Appui à la mise en œuvre et au suivi des réunions des AVEC.
  • Appui à la mise en œuvre d'AGR rentables par les membres des AVEC.
  • Appui à l'autonomisation et à la mise en réseau des AVEC.
  • Inventaire des centres/ instituts de formation professionnelle existants.
  • En contact avec les centres de formation professionnelle, amélioration de l'accès à la formation professionnelle en vue de l'insertion professionnelle.

Résultat 2 : 100 jeunes en décrochage scolaire ou sortis de force du système éducatif disposent d'opportunités d'insertion à travers la formation et l'apprentissage technique et via le soutien de 10 AVEC-jeunes.

  • Identification des jeunes (15-24 ans) non scolarisés.
  • Alphabétisation fonctionnelle pour les femmes qui en ont besoin.
  • Sensibilisation aux activités augmentant la résilience face aux crises (biens et services préventifs, production de biens permettant de se protéger en cas de crise, activités d'aménagement/nettoyage de l'environnement pour prévenir l'impact des crises, activités de construction adaptées ...selon les recommandations des 3 études préalables) et identification des activités qui mobilisent les jeunes au sein des groupes.
  • Développement des curriculums de formations techniques adaptées aux activités choisies (2 sessions approfondies de formation technique au cours du projet).
  • Structuration de groupes de jeunes pour les appuyer à initier des AVEC par corps de métier.
  • Formation en gestion entrepreneuriale de base (tenue de livre de caisse, calcul de prix de revient, différenciation bénéfice/CA, procédures administratives, suivi du stock, prévision des évolutions des prix de vente et stratégie pour vente différée, etc.) et application des modules définis dans les projets AVEC
  • Intégration des jeunes aux formations existantes sur les techniques agricoles ou artisanale.
  • Intégration des jeunes à des formations techniques en faveur du développement local : construction de latrines écologiques (type ECOSAN) ; maçonnerie de superstructures sanitaires (latrines, points d'eau, collecte et évacuation des eaux usées, etc.)
  • Appui à la mise en œuvre et au suivi des réunions des AVEC de jeunes.
  • Appui à la mise en œuvre d'AGR rentables par les membres des AVEC de jeunesA16 - Appui à l'autonomisation et à la mise en réseau des AVEC.
  • Inventaire des centres/ instituts de formation professionnelle existants.
  • En contact avec les centres de formation professionnelle, amélioration de l'accès à la formation professionnelle en vue de l'insertion professionnelle.