Cameroun

Cameroun : Mobilisation communautaire pour la prévention de la transmission mère-enfant du VIH et appui au suivi des personnes infectées

Fiche projet

Début : juillet 2012
Fin : mars 2015
Localisation : Six régions camerounaises (l'Amadoua, l'Est, l'Extrême-Nord, le Nord, l'Ouest, le Sud).
Budget : 2 131 946 €
Partenaires locaux : Ministère de la Santé du Cameroun, bénéficiaire principal dans le cadre du Round 10 VIH du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. CARE est sous-bénéficiaire du Fond mondial, sous convention avec le ministère de la Santé.
Financé par : Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (Round 10).
Bénéficiaires : Les volontaires et les agents-relais communautaires. Les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes et leurs partenaires masculins. Les personnes vivant avec le VIH suivis dans les centres de traitement agréés.

En 2013, 94 000 enfants âgés de moins de quinze ans vivaient avec le VIH au Cameroun*. La transmission mère-enfant est la principale cause d'infection chez ces enfants. Celle-ci survient au cours la grossesse, lors de l'accouchement ou pendant la période d'allaitement. La prévention de la transmission mère-enfant (PTME) est donc primordiale pour réduire l'incidence d'infections chez les nouveau-nés.

Contexte

Des mesures peuvent grandement contribuer à abaisser les risques de transmission : par exemple, le dépistage systématique du VIH lors de consultations prénatales et la prophylaxie antirétrovirale. Alors que les tabous engendrent la discrimination des populations victimes de la maladie, les femmes enceintes doivent être sensibilisées et accepter de se soumettre aux dépistages et traitements préventifs. Les intervenants de santé et communautaires doivent être en mesure de renseigner, conseiller et accompagner ces familles. Le personnel soignant doit également être formé pour mettre en œuvre ces bonnes pratiques lors de la prise en charge de patients.

*Source : ONUSIDA

Objectifs

Objectif global: L'accès universel pour la prévention de la transmission mère-enfant (PTME), la prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), et la prévention du VIH auprès des populations les plus exposées au Cameroun.

Objectifs spécifiques: 

  • Augmenter de 35 à 80%, la proportion de femmes enceintes qui bénéficient d'au moins une consultation prénatale incluant le dépistage du VIH d'ici 2015. (But N°1, Objectif 1.1 du programme VIH/SIDA Round 10 du Fonds mondial).
  • Assurer une prise en charge médicale de qualité à 80% des personnes vivant avec le VIH -adultes et enfants - en indication thérapeutique d'ici 2015. (But N°3, Objectif 3.1 du programme VIH/SIDA Round 10 du Fonds mondial).

Activités

  • Former 1000 volontaires communautaires aux techniques de communication, de mobilisation sociale interpersonnelle et d'animation communautaire;
  • Organiser, via ces volontaires communautaires, 3 200 rencontres bimensuelles de dialogue communautaire visant à mobiliser et sensibiliser les femmes enceintes et leurs conjoints;
  • Produire des outils de communication interpersonnelle en milieu communautaire pour sensibiliser les femmes et leurs partenaires à la prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du VIH;
  • Diffuser des messages de sensibilisation à la PTME - en ayant soin d'adapter ceux-ci au contexte local - grâce à la contractualisation de 75 radios communautaires;
  • Organiser 60 sessions de plaidoyer pour l'accès à la PTME à l'endroit des présidentes des associations féminines, des leaders religieux et des chefs de village;
  • Réviser le guide national de prise en charge communautaire des personnes vivant avec le VIH ; en produire 360 exemplaires et les diffuser;
  • Former 508 agents-relais communautaires intervenant au sein des associations, dans le cadre de la mobilisation pour la PTME, la prévention intégrée, le continuum de soins et l'éducation;
  • Réviser et produire des outils didactiques - soit 708 boîtes à image et 100 000 dépliants - d'aide à l'observance du traitement antirétroviral;
  • Acquérir des kits de visite de soins à domicile;
  • Organiser des missions trimestrielles de supervision et de contrôle des données.