Cameroun

Cameroun : Renforcement de la société civile pour l'amélioration de la lutte contre le VIH/sida et la tuberculose

Fiche projet

Début : juillet 2014
Fin : juin 2016
Localisation : Cameroun (projet visant l'ensemble du territoire national)
Budget : 824 980€
Partenaires locaux : CARE International au Cameroun (principal récipiendaire) en partenariat avec 22 organisations faitières.
Financé par : France Expertise Internationale (Initiative 5%)
Bénéficiaires : 500 volontaires-relais communautaires, 50 responsables de l'encadrement technique, 508 agents-relais communautaires, 100 conseillers tuberculose/VIH et 150 leaders de la société civile.

Environ 600 000 camerounais sont porteurs du VIH, 100 000 d'entre eux sont âgés de moins de 15 ans*. Prévenir la transmission du virus au sein des populations à risques et prodiguer des soins aux personnes atteintes du sida est une préoccupation de santé publique centrale. Or, si le gouvernement s'est engagé activement dans la lutte contre le VIH/SIDA, ses capacités demeurent insuffisantes. Ainsi, en partenariat avec le ministère camerounais de la Santé, CARE intervient pour améliorer la gouvernance des programmes de lutte contre le VIH/SIDA, dans un souci d'assurer un soutien adéquat aux populations vulnérables.

Contexte

Depuis 2012, l'Instance de coordination nationale (ICN) supervise la mise en œuvre d'un éventail de programmes de lutte contre le VIH/SIDA, grâce aux subventions obtenues par le ministère de la Santé publique camerounais et l'Association nationale pour le bien-être des familles (CAMNAFAW),dans le cadre du programme VIH/SIDA Round 10 du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. C'est dans ce contexte que s'inscrivent les activités de CARE Cameroun, qui en tant que sous-bénéficiaire, contribue à l'atteinte des objectifs globaux de la lutte contre le VIH/SIDA : d'ici 2015, assurer une prise en charge médicale de qualité chez 80% des porteurs du VIH, adultes et enfants en indication thérapeutique, et augmenter de 35 à 80% la proportion de femmes enceintes qui bénéficient d'au moins une consultation prénatale incluant le dépistage du VIH.

Or, en dépit des ressources investies dans la lutte contre le VIH/SIDA, les capacités de coordination entre les acteurs, de gestion des ressources, de suivi, de supervision et d'évaluation des programmes sont limitées. Le démarrage tardif du programme Round 10, l'engorgement du système et l'épuisement chronique des ressources illustrent le besoin urgent de renforcer les capacités de coordination et de gestion des acteurs - du secteur public et de la société civile - engagés conjointement dans la lutte contre le VIH/SIDA. Ceci, afin d'assurer la qualité des soins et services prodigués à leurs bénéficiaires.

* Source : ONUSIDA

Objectifs

Objectif global: Améliorer l'efficacité du programme VIH/SIDA Round 10 en renforçant la coordination et la gestion de la réponse nationale, la disponibilité d'une information stratégique et son utilisation adéquate pour la prise de décision, ainsi que l'amélioration des interventions, et en contribuant à une meilleure intégration des acteurs communautaires du secteur de la santé au Cameroun.

Objectifs spécifiques:

  • Améliorer les capacités des leaders des organisations de la société civile impliquées dans les programmes du Fonds mondial au Cameroun, dans les domaines du leadership, de la gouvernance, de la gestion transparente des ressources, ainsi que du plaidoyer, afin de renforcer la qualité et la crédibilité de leur implication dans diverses instances décisionnaires des programmes;
  • Renforcer l'implication des organisations de la société civile dans la mise en œuvre et le suivi des interventions du programme du Fond mondial à travers des collectifs régionaux pour l'encadrement des acteurs communautaires de la réponse VIH;
  • Améliorer la capacité de veille de la société civile à travers la collecte, l'analyse et l'utilisation stratégique des informations, pour renforcer la qualité des soins ainsi que l'accès universel aux soins et traitements pour tous les Camerounais sur l'étendue du territoire national.

Activités

  • Formation de leaders associatifs et de référents du système de santé en leadership, techniques d'évaluation qualité et suivi des programmes du Fonds mondial ;
  • Mise en place de 10 instances régionales de concertation société civile / système de santé pour le suivi des programmes du Fonds mondial et du ministère de la Santé publique ;
  • Renforcement de la gouvernance de 54 organisations de la société civile ;
  • Amélioration des services de prévention et de prise en charge des personnes vivant avec le VIH ;
  • Evaluations semestrielles de performances des centres de traitement agréés et des unités de prise en charge.